ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Archive pour tannerie

Enquête ethnobotanique sur l’utilisation de Coriaria myrtifolia au Nord du Maroc

Article de Maha Hafse, Abdellah Farah, et Kawtar Fikri Benbrahim paru dans International Journal of Innovation and Applied Studies, Volume 20, Issue 3, June 2017, Pages 1011–1019

Cette enquête s’inscrit dans le cadre d’un travail portant sur la valorisation de Coriaria myrtifolia du Nord du Maroc. Elle a comme objectif la détermination de l’usage traditionnel de cette plante par la population locale. Afin d’atteindre cet objectif, un questionnaire est utilisé auprès des habitants, des herboristes et des phytothérapeutes de la région de chefchaouene. Les résultats ont révélé que Coriaria myrtifolia est généralement utilisée toute entière (90%) pour différents usages comme la combustion (87%), le lavage des ustensiles de la cuisine (3%) et le tannage des cuirs (10%).

Article intégralement accessible en version PDF (566 Ko) sur le site de la revue.

Publicités

Tannerie et teinturerie en Méditerranée médiévale et moderne

Journée d’études internationale, MMSH, Aix-en-Provence, 31 mars 2015

Cette journée d’études internationale et pluridisciplinaire vise à faire un état des lieux des recherches actuelles sur les artisanats de tannerie et de teinturerie sur les deux rives de la Méditerranée, aux époques médiévale et moderne.

Programme

  • 9h-9h15 : Sylvain Burri, Mohamed Ouerfelli, Henri Amouric (AMU-CNRS, LA3M UMR 7298) Introduction
  • 9h15-45 : Catherine Verna (Université Paris 8), Teinturiers et teintureries du district du Vallespir, XIVe et XVe siècles
  • 9h45-10h15 : Ricardo Cordoba de la Llave (Université de Cordoue), Recettes médiévales hispaniques sur la teinture des draps et des peaux
  • 10h15-10h45 : Rafael J. Díaz Hidalgo (Université de Cordoue) Expérimentation archéologique des processus décrits dans quelques recettes médiévales hispaniques

10h45-11h : Discussions

11h-11h15 : Pause

  • 11h15-11h45 : Elisa Pruno, Chiara Marcotulli (U. Florence/LA3M UMR 7298), (Université de Florence) Teindre ou ne pas teindre. Là est le problème! Le cas du site de Shawbak (Jordanie)
  • 11h45-12h15: Sylvain Burri (CNRS, LA3M UMR 7298) Teintures et tanins végétaux en Provence à la fin du Moyen Âge
  • 12h15-12h45 : Vianney Forest (INRAP/CNRS, UMR 5608) De l’os au cuir : une gageure archéozoologique

12h45-13h00 : Discussions

13h00-14h : Repas

  • 14h-14h30 : Yassir Benhima (Université Paris 3/CIHAM) La tannerie en Occident musulman médiéval d’après les sources juridiques
  • 14h30-15h : Mohamed Hassen (Université de Tunis) Tannerie et teinturerie en Ifrîqiya hafside (XIIIe-XVe s.)
  • 15h-15h30 : Olatz Villanueva (Université de Valladolid) Fouilles archéologiques des tanneries de la ville de Zamora (Espagne)

15h30-15h45 : Discussion

15h45-16h : Pause

  • 16h-16h30 : Nicolas Guinaudeau, Jérôme Ros (ACTER archéologie/CNRS, UMR 5607), (CNRS, UMR 7209/MNHN) Une tannerie médiévale dans le village de Chalamont (Ain) : présentation des premiers résultats de la fouille archéologique et des études spécialisées
  • 16h30-17h : Brigitte Marino (CNRS-IREMAM) Tanneurs de Damas au XVIIIe siècle. Organisation et frontières d’une corporation de métier
  • 17h00-17h30 : Nicolas Maughan (AMU/I2M, CNRS UMR 7373/ECCOREV) Toxicité et nuisances des tanneries Marseillaises : essai d’écologie historique sur l’impact d’une activité artisanale polluante en zone urbaine (XVIIIe-XIXe siècles)
  • 17h30-18h00 : Discussions et conclusion

    [Info Calenda]

Tannerie et teinturerie en Méditerranée médiévale et moderne

Appel à communication pour une Journée d’étude  organisée par le Laboratoire d’archéologie Médiévale et Moderne en Méditerranée (LA3M UMR 7298 / université d’Aix-Marseille), 31 mars 2015, Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH), Aix-en-Provence.

Les activités de tannerie et de teinturerie occupent une place fondamentale dans l’économie et société médiévale. Malgré de récentes synthèses diachroniques et interdisciplinaires, peu nombreuses demeurent encore aujourd’hui les recherches conduites sur ces artisanats pour l’époque médiévale et moderne en Méditerranée. Cette journée vise à faire un état des lieux des recherches historiques et archéologiques actuelles, dynamisées notamment par l’augmentation des fouilles préventives en milieu urbain comme rural. La pluralité disciplinaire est souhaitée (histoire, archéologie, zooarchéologie, étude d’objets manufacturés en cuirs et tissus teints, archéobotanique, chimie…).

Nous proposons trois principaux thèmes en suivant la chaîne opératoire technique de la tannerie et de la teinturerie, depuis l’acquisition des matières premières animales et végétales jusqu’à la confection d’objets manufacturés.

  • Des bois à l’atelier
    • Peaux
    • Tanins
    • Colorants 
  • À l’atelier :
    • Organisation spatio-fonctionnelle des unités de production
    • Chaîne opératoire technique
    • Productions 
  • Tanneurs et teinturiers dans la société rurale et urbaine
    • Statut social
    • Spécialisation/pluriactivité
    • Transmission des savoir-faire

Conditions de soumission : vous êtes invités à envoyer vos propositions (titre et court résumé) en précisant votre rattachement institutionnel au plus tard le 15 décembre 2014, à l’adresse suivante : burri@mmsh.univ-aix.fr

Organisateur scientifique : Sylvain Burri, historien et archéologue, Laboratoire d’archéologie médiévale et moderne en Méditerranée (LA3M UMR 7298/Université d’Aix-Marseille).

Les ressources naturelles au Moyen Âge

Journée d’étude, 26 janvier 2007, Avignon (France)

Le contrôle et l’exploitation des ressources naturelles constituent depuis le XIXe siècle, au moins, un enjeu considérable du développement économique occidental. Si, depuis plus d’une vingtaine d’années, un ensemble d’études historiques, économiques ou sociologiques ont été réalisées, que plusieurs recherches sont actuellement lancées  concernant les modes et les étapes de cette exploitation contemporaine, moins d’enquêtes ont été menées sur l’utilisation de diverses ressources aux époques antérieures. Certes, les travaux sur les mines ou sur les forêts (pour ne citer que les plus importants et connus) sont nombreux, mais ils ne traitent qu’une partie – au demeurant considérable – des richesses disponibles et employées.

Or, loin d’être un phénomène mineur, l’exploitation d’autres ressources naturelles eut un rôle important dans le développement des sociétés médiévales et reste, pour partie à préciser. Surtout, peu de vues d’ensemble, pour un espace donné, n’ont jusqu’alors été esquissées. Aussi, nous a-t-il paru souhaitable de dresser un aperçu, le plus large possible, des richesses utilisées et de réfléchir sur leur mode de mise en valeur, sur l’importance sociale, économique voire politique de certaines d’entres elles pour des communautés rurales ou urbaines, des états au Moyen Âge.

Programme

9h. accueil des participants

9h15 : Philippe Bernardi, Didier Boisseuil, introduction

10h : Dominique Cardon (CNRS-Lyon II) et Anthony Pinto (docteur en histoire) : « Coriaria myrtifolia ou corroyère, la plante des tanneurs. Collecte, commercialisation et utilisation d’une plante sauvage dans l’espace méridional (XIIIe-XIVe siècles) ». Voir également cet article.

11h : Daniel Istria (CNRS), « L’utilisation de l’amiante en Corse aux XIIIe-XVIe siècles. »

11h45 : Nathalie Bouloux (Université de Tours), « Les ressources naturelles dans les livres géographiques de l’Encyclopédie de Barthélemy l’Anglais ».

12h30 : Corinne Beck (Université de Nantes) et Patrice Beck (Université de Paris I): « Gestion des ressources naturelles du domaine ducal bourguignon à la fin du XIVe siècle. »

14h : Laurent Schneider (CNRS-Aix), Lucie Chabal (Cnrs, Botaniste), Charlotte Britton (doctorante allocataire de recherche à Aix) et Gaspard Pagès (doctorant, allocataire de recherche, Montpellier-Lattes) : « Histoire et archéologie d’un massif forestier méditerranéen entre Antiquité et Moyen Age : le bois de Valène dans l’arrière-pays montpelliérain »

14h45 : Valérie Theis (Université de Marne-la-Vallée) : « la gestion de l’eau à Carpentras au XIVe siècle »

15h30 : Andrea Giorgi (Università di Trento) Stefano Moscadelli (Università di Siena) : « La cathédrale comme produit du « terroir », influence du milieu dans la construction de la cathédrale : occasions et conditionnements.

16h30 : Nicolas Leroy (docteur en droit), « Ressources naturelles et réglementation : l’exemple des forêts provençales ».

Le redoul, herbe des tanneurs et des teinturiers. Collecte, commercialisation et utilisations d’une plante sauvage dans l’espace méridional (XIIe-XVe siècles)

Article de Dominique Cardon et Anthony Pinto, Médiévales, n°sp. « La nature en partage »

n°53, 2007, pp. 51-64

Le redoul ou corroyère, Coriaria myrtifolia L., arbuste indigène des forêts du nord-ouest méditerranéen, très riche en tannins mais toxique, est pris comme exemple de gestion des ressources de l’environnement naturel au Moyen Âge. Ses particularités botaniques et chimiques, indiquées en première partie, expliquent ses applications, durant des siècles, en tannage et en teinture.

Les zones et méthodes de récolte mentionnées dans les documents médiévaux – principalement catalans – sont mentionnées, ainsi que les circuits commerciaux à l’échelle régionale et internationale qui organisaient l’exploitation de cette matière première végétale. Enfin, les données techniques sur son emploi en tannage et teinture sont discutées.

Disponible en texte intégral sur le site de la revue Médiévales.