ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Archive pour Société d’Ecologie Humaine

La Société d’Ecologie Humaine : douze ans de réflexion et de valorisation autour de l’Ecologie Humaine

Article de Nicole Vernazza-Licht et Bernard Brun paru dans Natures Sciences Sociétés, EDP Sciences, 2000, vol. 8 (2), pp.74-76

L’écologie humaine correspond à un questionnement où la relation entre l’humanité et la nature est abordée essentiellement à partir de la relation entre les populations humaines et leur environnement. A l’écologie générale, l’écologie humaine emprunte l’habitude de raisonner en termes de dynamiques de populations, d’interactivité avec les autres espèces et l’ensemble des conditions de milieu. Mais il est clair que les êtres humains interagissent avec le milieu “ naturel ” en fonction de techniques, de représentations et à travers des organisations fort diverses qui n’ont aucun équivalent dans le monde animal. À ce titre l’écologie humaine s’inscrit dans une démarche interdisciplinaire destinée à examiner les interfaces biologie/culture et société/nature. C’est cette démarche dont la SEH fait la promotion à travers ses activités et ses publications et que l’article de Bernard Brun et Nicole Vernazza-Licht explicite dans sa démarche et sa volonté d’interdisciplinarité. La Société d’Écologie Humaine a été créée en 1987 à l’initiative de chercheurs et enseignants en sciences sociales et biologiques convaincus des bienfaits de la pluridisciplinarité et ayant la volonté d’instaurer un lieu d’échange et une fonction de dialogue pour tous ceux qui s’intéressent à l’étude des relations des hommes et de leur milieu de vie. La SEH organise des journées scientifiques annuelles qui constituent pour des spécialistes (chercheurs, acteurs) de champs différents, un moment privilégié pour débattre sur des questions parfois situées aux marges de leur discipline. Dès sa création, la SEH s’est donnée les moyens de diffuser les résultats des recherches ou les opinions de spécialistes.

Article intégralement accessible en version PDF (276.81 Ko) sur Hal-Shs.