ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Archives de Sardaigne

Les plantes alimentaires de la Sardaigne : un patrimoine ethnobotanique et culturel d’ancienne origine

Article de I. Camarda, L. Carta, G. Vacca, A. Brunu paru dans Flora Mediterranea, n°27, pp.77-90

« L’importance de l’utilisation des plantes sauvages pour aide à celles cultivées à été déjà souligné depuis longtemps par Targioni-Tozzetti (1764) et il semble superflu d’insister sur cet aspect. Au cours du siècle dernier, en particulier en Europe, les grandes transformations sociales et la concentration de la population dans les grandes villes, a conduit à la disparition d’une grande partie des connaissances et de la pratique traditionnelle de recueillir les plantes spontanées d’intérêt alimentaire. Cependant, nous assistons aujourd’hui dans le monde entier  à  la  «redécouverte»  des  plantes  médicinales  et  alimentaires  sauvages  en général, un phénomène qui est devenu quelque chose de plus qu’une mode de notre époque lié  au  “désir  de  nature”,  impliquant  en  particulier  les  habitants  des  grandes  villes.  La connaissance des plantes alimentaires sauvages vit encore principalement dans les petites communautés qui préservent les usages traditionnels, non seulement en cas de besoin, mais aussi dans la pratique quotidienne et surtout pendant les fêtes traditionnelles… »

Lire, et télécharger, l’intégralité de l’article ici.

Economie rurale en Corse et en Sardaigne. Productions agricoles et économie rurale en Corse et en Sardaigne au Moyen Âge

Colloque, 6-7 février 2003, Rome (Italie)

Jeudi 6 février

– Introduction. Daniel Istria (École française de Rome)

– « Fonti per la storia economica rurale nella Sardegna nord-occidentale. Il contributo dell’archeologia

Marco Milanese » (Università degli studi di Sassari)

– « Urvei : village d’agriculteurs ou de bergers ? » Jean-Michel Poisson (Université Lumière Lyon II)

– « Archéologie d’un site villageois de Corse du sud au bas Moyen Âge : Ortolo ». Gilles Giovannangelli (Nîmes)

– « L’arboriculture dans le nord de la Corse aux XIIIe-XIVe siècles. Réflexion sur quelques aspects de l’économie rurale ». Daniel Istria (École française de Rome)

– « Plantes exploitées et pratiques agricoles au bas Moyen Âge : un point des données carpologiques en Corse et en Italie ». Marie-Pierre Ruas (CNRS)

– « Les paysages corses au Moyen Âge (XIIe-XVe siècle) : approches au travers d’analyses anthracologiques préliminaires ». Aline Durand (Université de Provence)

– « La production de l’élevage au bas Moyen Âge en Haute-Corse : l’exemple du castrum de Rostino ». Thomas Cucchi (CNRS)

– “Existence d’une diversité génétique élevée chez les chèvres médiévales de Rostino (Haute-Corse, XIIe-XIVe siècle) : les données préliminaires de l’ADN ancie ». Jean-Denis Vigne (CNRS), Helena Fernandez, Thomas Cucchi,A. Buzzone, Gordon Luikart

Vendredi 7 février

– « Corse – Pyrénées : Projet d’une approche comparée des systèmes d’estivage dans la longue durée ». Christine Rendu (CNRS)

– « Les fusaïoles des sites ruraux de Corse (XIVe siècle) ». Laura Paterno (Université de Montpellier III)

– « I testelli : fossili-guida di un’economia rurale ». Elisa Pruno (Università degli studi di Firenze)

– « La circulation des monnaies dans les campagnes corses aux XIIIe-XIVe siècles ». Francesca Di Renzo (Pontificio istituto di archeologia cristiana)

Contact:

École française de Rome Piazza Farnese, 67 I-00186 Roma Tél. : (39) 06 68 60 12 48 Fax : (39) 06 687 48 34

secrma@ecole-francaise.it