ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Archive pour rose

Où est passé le parfum des roses ?

Emission LSD,série documentaire de Jean Baptiste Veyrieras et Mariannick Bellot, réalisée par Anne Perez, radio France Culture, 12.2016

Série de 4 réportages sur les roses :

  • De la fleur d’églantier à la rose Pompadour : histoire d’une passion
  • Des roses en héritage
  • La rose et le génome, un parfum de science
  • Bread and roses, les roses mondialisées

A (re) écouter ici.

Publicités

Création, patrimonialisation et marchandisation dans le monde de la rose

Carnet de recherche du programme RosesMonde, Programme financé par l‘ANR – Cultures, patrimoines, création (DS0805) 2015

Objets vivants de culture et de nature, les plantes ornementales sont entrées dans le domaine du patrimoine dans les années 1970-80. Redonnant valeur à des variétés tombées en désuétude, cette patrimonialisation se nourrit d’une critique esthétique de l’offre horticole et d’une critique de la marchandisation. L’originalité de la création dans ce secteur est son caractère hybride, à la fois création à vocation esthétique et obtention fondée sur des savoirs génétiques. RosesMonde s’intéresse à cette hybridité créative et à son intrication avec les logiques de patrimonialisation et de marchandisation du capitalisme esthétique, à travers un produit : la rose, au carrefour des industries culturelles et de l’agro-business. Comment la création variétale rosicole enregistre-t-elle la tension entre marchandisation et patrimonialisation, au cœur des dynamiques sociales et politiques actuelles ?
Pour répondre à cette question, un consortium associant des chercheurs en SHS (géographes, historiens, économistes et sociologues) à des généticiens met en œuvre une approche comportant trois entrées : par les variétés, par les acteurs, par les lieux, avant de déboucher sur des études de cas à valeur heuristique et synthétique.
Voir le Carnet en ligne ici.

Les restructurations productives chez de grands rosiéristes français

Communication de congrès de Blandine Veith, Journées Internationales de Sociologie du Travail, Juin 2007, Londres, United Kingdom

Le propos est de comprendre comment de grands rosiéristes français, obtenteurs de nouvelles variétés horticoles, ont pu restructurer leurs entreprises dès les années soixante-dix, voire avant, en mettant en oeuvre des principes qui se sont développés plus tard dans l’industrie et le commerce français. Ils ont déconcentré l’essentiel de la production de fleurs coupées et de rosiers pour jardins en la déléguant à des « partenaires » sous contrat, en la délocalisant en partie à l’étranger ; ils se sont recentrés sur des activités de recherche appliquée et d’obtention de nouveaux cultivars, de marketing, de protection juridique du végétal et de traque des contrefaçons. Selon les principes de l’autonomie contrôlée (Appay, 1993, 2005), ces entreprises sont devenues des firmes cerveau à l’échelle internationale en organisant le travail de centaines de personnes sans forcément les employer directement. Après avoir resitué cette recherche qualitative dans son évolution historique et dans son contexte international, il s’agira d’analyser les spécificités des parcours biographiques de ces entreprises familiales constituées sur plusieurs générations ; de comprendre en quoi ces restructurations productives sont aussi liées, pour certains, à la mise en place de la protection juridique des obtentions. En analysant plus particulièrement l’action d’une famille impliquée dans la promotion de la propriété intellectuelle des roses, nous avançons l’hypothèse que le brevetage du végétal a créé les conditions non seulement financières mais aussi cognitives de ces restructurations productives.

Communication intégralement accessible en version PDF (401,75 Ko) sur Hal-Shs.

Roses, mettez-vous au parfum

Colloque organisé par La Société Nationale d’Horticulture de France, Lyon (France), 29 mai 2015

PROGRAMME
8h30 Accueil
8h45 Ouverture, Henri Delbard (Président de la SNHF), Yvette Dattée (Présidente du conseil scientifique) et Jean-Dominique Durand (Adjoint au maire de Lyon, délégué au patrimoine, à la mémoire et aux anciens combattants)
9h Conférence introductive : la rose, entre symboles et science, Christian Dumas (Membre de l’Académie des Sciences)

9h40 Session 1 : Roses de France et d’ailleurs
– Les marchés des roses et rosiers, Caroline Widehem (Agrocampus Ouest, Angers)
– Les rosiers entre horticulture et science au XIXe siècle, Cristiana Pavie (Université d’Angers)

11h Session 2 : La plante du passé au futur
– Deux siècles de classification des roses sauvages et cultivées, Valéry Malécot (Agrocampus Ouest, Angers)
– Nouvelles approches de la classification des roses Olivier Raymond (Ecole Normale Supérieure, Lyon)

2015 Affiche colloque 330x466(1)

13h40 Session 3 : La fleur « T’as d’belles roses, tu sais »

– L’architecture chez le rosier : simple ou complexe ? Gilles Galopin (Agrocampus Ouest, Angers)
– Architecture florale chez le rosier : de l’initiation au développement, Annick Dubois (Ecole Normale Supérieure, Lyon)
– Méiose et reproduction sexuée chez le rosier, Manuel Le Bris (Université Aix Marseille)

15h20 Session 4 : Le parfum « pour aller à l’essentiel »
– Le parfum des roses, Sylvie Baudino (Université de Saint-Étienne)
– Comment l’odorat est-il capable de distinguer des milliers d’odeurs ? Didier Trotier (CNRS, Gif/Yvette)

Atelier parfum, Jacques Puisais (membre de l’Académie d’Agriculture de France, fondateur de l’Institut du goût), Henri Delbard (membre de l’Académie d’Agriculture de France, Président de la SNHF)
17h00 Fin du colloque

Informations, inscriptions sur le site de la SNHF.

[Info Horticombio]

Au Kenya, les épineuses roses de la Saint-Valentin

Article de Audrey Garric publié dans Le Monde, le 13. 02. 2015

« Il est 8 heures et on entend les oiseaux chanter dans la serre. Jemima Wanjiku fredonne, elle aussi, quelques notes en enfilant ses gants. Sécateur en main, elle parcourt les longues allées de rosiers à la recherche des boutons presque éclos, coupe les tiges et les rassemble sans même interrompre sa marche. Immédiatement après leur récolte, les fleurs sont transportées dans l’atelier attenant. Là, l’effervescence règne. Des centaines de petites mains saisissent, sectionnent, effeuillent, ajustent et rassemblent les tiges en bouquets. Le temps est compté. Ces roses, cultivées par la ferme horticole Wildfire sur le lac Naivasha, à une centaine de kilomètres au nord de Nairobi, au Kenya, doivent arriver le lendemain sur les étals français, anglais ou néerlandais pour la Saint-Valentin… »
Lire l’article sur le site du journal.

Atelier Histoire du végétal

CERHIO – Centre François Viète, 31 janvier 2014, Maison des Sciences Humaines d’Angers, 14h-17h
Programme 
 

– Cristiana Oghina-Pavie et Stéphane Tirard – Présentation des programmes en cours 

– Anne –Elisabeth Le Boulc’h – doctorante, Centre François Viète, Université de Nantes
La greffe végétale au XIXe siècle. Sources et éléments de réflexion.

– Céline Briée – post-doctorante FlorHIGE au CERHIO Université d’Angers, chercheur associé au Centre François Viète Université de Nantes
Étude de la classification des rosiers au XIXe siècles : premiers résultats

– Benjamin Buisson – doctorant, CERHIO, Université d’Angers,   
Le fonds d’archives du Pôle de recherche et d’innovation à Angers : 20 ans d’histoire du végétal 1983-2003

– Stéphane Wandriesse doctorant, CERHIO, Université d’Angers,  
Le jardin potager en quête d’archives

[Info Horticombio]

Les rosiers au XIXe siècle. Enjeux et méthodes d’une recherche interdisciplinaire

Conférence de Cristiana Oghina-Pavie organisée par l’Association des Amis des Archives d’Anjou, le samedi 14 décembre 2013 de 10h à 12h (Archives départementales de Maine-et-Loire, Angers).

[Info Horticombio]