ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur le sujet

Archives de jardin

Jardins de demain

Appel à communication, colloque, Paris, 3-4 juillet 2017

Ce colloque s’inscrit dans le l’initiative d’excellence « jardins », qui interroge la relation entre l’aménagement du jardin, ses usages et ses représentations. L’ambition est de combiner les approches esthétiques, environnementales et patrimoniales en montrant comment le jardin – entendu dans son sens le plus large – s’impose comme un lieu d’innovation sociale et écologique. Les communications examineront les différents aménagements des jardins actuels ou en projets et se demanderont si ces espaces participent à la construction de paysages inédits ou de nouvelles formes de sociabilité.

Toutes les infos sur le site du colloque.

[Info Calenda]

 

Charles de Noailles et les jardins

Exposition, Fondation Civa, Bruxelles, 18.01 ou 12.02.2017

Surtout connu pour son mécénat exceptionnel vis-à-vis des courants d’avant-garde, le vicomte Charles de Noailles (1891-1981) a consacré une grande partie de sa vie aux jardins et à la botanique. Aux côtés de Lawrence Johnston, Edith Wharton ou Vita Sackville-West, il se rattache à une longue lignée d’amateurs passionnés et savants qui ont eu un rôle déterminant dans l’histoire des parcs et jardins.
Cette exposition propose de découvrir les grandes étapes du parcours “jardinier” de Charles de Noailles à travers des photographies d’époque, des planches et revues anciennes, des plans du Fonds René Pechère, des courriers inédits, des reproductions de documents précieux.
Évènement organisé dans le cadre de l’exposition Rob Mallet-Stevens. Paris – Bruxelles – Hyères par le Département Jardin, Paysage et Écosystème urbain.

doc-220-640x372

Le Jardin des Deux Rives – der Garten der Zwei Ufer (Strasbourg-Kehl). L’émergence d’une centralité frontalière.

Communication de Antoine Beyer, colloque «La dimension paysagère des itinéraires culturels du Conseil de l’Europe », 15 et 16 décembre 2010, Luxembourg

A cheval sur le Rhin, entre Strasbourg et Kehl, le Jardin des Deux Rives est emblématique de l’évolution de la fonction frontalière dans un cadre européen. C’est autour d’elle que le jardin s’est constitué pour en faire évoluer la signification, instaurant un lieu de rencontre dévolu à la promenade et aux animations pacifiques dans un lieu longtemps marqué par la logique de séparation et de conflit.

Communication intégralement accessible en version PDF (769.61 Ko) sur Hal-Shs.

Biodiversité : quand Paris s’ensauvage

Reportage visuel de Angela Bolis, Antonin Sabot et Karim El Hadj, Le Monde, 29.09.2016

« Avec 20 % du territoire urbanisé en France, la ville, longtemps pensée comme l’antithèse du milieu naturel, est devenue un lieu incontournable de la reconquête de la biodiversité. La plupart des citadins et des mairies désirent accorder plus de place à la nature… mais quelle nature ? Des massifs ornementaux aux couleurs vives et aux contours bien délimités ; des plantes comestibles cultivées entre voisins ; ou une nature plus sauvage et spontanée ? Cette dernière conception, la plus propice à l’épanouissement de la biodiversité urbaine, fait doucement son chemin dans les esprits. Reportage à Paris qui, de la Petite Ceinture aux jardins de la « guérilla gardening », s’ensauvage… »

Lire et voir l’intégralité du reportage sur le site du Monde.

Les habitants et leur jardin. Relations au vivant, pratiques de jardinage et biodiversité au coeur de l’agglomération parisienne

Thèse de Mathilde Riboulot,  Paris 1 , dans le cadre de Géographie de Paris espaces, sociétés, aménagements , en partenariat avec Laboratoire dynamiques sociales et recomposition des espaces (LADYSS), soutenance le 15-09-2016.

Mention de thèse, document n’est pas (encore) accessible.

 

 

La ville dans ses jardins, l’urbain en bord de route

Rapport de Gregoire Chelkoff et Magali Paris, laboratoire du Cresson, 2012, 192 p.

Cette recherche propose d’évaluer l’impact urbain à grande échelle des jardins familiaux et partagés grenoblois (38) plus particulièrement dans les contextes d’urbanisation en mutation à proximité d’infrastructures de transport. Dans un espace urbain hétérogène et complexe, la proximité et la confrontation de ces fonctions (jardins et transports) créent des «chocs d’ambiances» et des situations sensibles paradoxales qu’il convient d’évaluer pour en déceler les potentialités d’évolution. En ce sens, l’approche multidisciplinaire développée porte un enjeu particulier : celui d’articuler les critères d’ambiance et ceux relevant de l’approche écologique de l’environnement. Les questions de la biocomplexité, des relations entre espaces, ambiances urbaines et pratiques sociales, de la gestion de territoires partagés entre différents acteurs et des perspectives de reconquête d’espaces en bord d’infrastructures de transport, sont ainsi au coeur de cette recherche. À partir d’un recueil ex-situ (donnés bibliographiques et entretiens réalisés avec des acteurs clefs) et in situ des jardins partagés grenoblois, d’une expérience pédagogique visant à caractériser les ambiances et les mutations potentielles des sites, il s’agit d’identifier des situations remarquables mettant en jeu les jardins familiaux ou partagés et des potentialités de développement. Ces situations sont explorées en couplant des méthodes d’observations et d’analyse empruntées aux sciences de l’homme, à l’architecture, à l’urbanisme et au paysage et aux sciences de la nature. Limitée à un territoire et construite en instaurant un dialogue entre les différents acteurs impliqués (habitants, bailleurs sociaux, services municipaux, experts, concepteurs), cette recherche a pour objectif de proposer des leviers, des modes d’actions, des stratégies de développement urbain explorant les possibilités d’une cohabitation du vivant avec son environnement en les croisant aux qualités d’ambiance vécues. Les éléments recueillis contribuent à élaborer un outil de travail transversal en cours d’élaboration, la carte des potentialités territoriale.

Rapport intégralement accessible en version PDF (13.63 Mo) sur Hal-Shs.

Et si on jardinait nos rues ?

Guide pour la végétalisation des rues de Marseille et des villes de l’espace littoral méditerranéen.

Un guide de 80 pages de conseils en couleurs et d’idées futées pour jardiner la ville en climat méditerranéen.

Réalisé par l’association marseillaise Passeurs de jardins, en partenariat avec le Laboratoire Populations Environnement Développement (LPED)- Aix Marseille Université et L’Ecole Nationale Supérieure de Paysage, antenne de Marseille.

Télécharger le guide (PDF, 6.3 Mo) sur passeursdejardins.wordpress.com.

La version papier est disponible :
-  à Marseille, dans des lieux indiqués sur le blog de Passeurs de jardins (passeursdejardins.wordpress.com)
-  sur commande (3€ + frais de port) à liens@passeursdejardins.org.

[Info Telabotanica].