ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Archive pour huile essentielle

Les vertus des plantes : deux films avec Rodolphe Balz

La Drôme a un potentiel extraordinaire de plantes qui peuvent servir à la fabrication d’huiles essentielles. C’en est au point que cette activité est devenue un point fort de l’économie départementale. Un des hommes qui a joué un rôle important dans cette redécouverte est Rodolphe Balz, fondateur, dans les années 70-80 de Sanoflore, à Gigors et Lozeron, puis de l’IRIS à Eygluy.  Dans un premier film, il décrit la richesse médicinale des plantes. Toute la vallée de la Gervanne a connu Sanoflore, entreprise spécialisée dans la production d’huiles essentielles qui fut une bénédiction pour l’emploi local et pour bien des paysans. En voici, dans un second film, Rodolphe Balz qui raconte toute cette aventure.

Films à visionner sur le site des productions de vidéos Val de Drôme.

 

Publicités

A Madagascar, la filière du clou de girofle se modernise

Article de Pierre Lepidi, Le Monde, 14.12.2016

« L’odeur du bois brûlé se mêle aux senteurs de vanille, de banane, de litchi et de giroflier. Il est 17 heures et, dans le silence des collines de Madagascar, le soleil affiche son attirance vers l’ouest. A l’intérieur de la cuve d’un alambic de brousse, installé à flanc de coteau depuis 2010, plusieurs dizaines de kilos de feuilles de giroflier mijotent. « Le produit de la distillation est prélevé ici dans ce récipient après une douzaine d’heures, c’est de l’huile essentielle de feuilles de giroflier », montre Rica Rakotobé, responsable des agents de collecte de la société Givaudan, leader mondial de l’industrie des arômes et des parfums. Au terme du processus et après refroidissement, le précieux liquide est filtré et recueilli dans un seau qu’on manipule avec précaution.

Située dans la province de Tamatave, dans le nord-est de Madagascar, l’Analanjirofo (« la région des clous de girofle » en malgache) porte bien son nom. C’est de ces collines verdoyantes que viennent la majorité des 1 300 tonnes de clous de girofle, soit 40 % de la production mondiale, qui sont exportées par la Grande Ile chaque année. Madagascar est le premier exportateur mondial, le deuxième producteur après l’Indonésie. Introduit au début du XIXe siècle, le giroflier, qui est originaire de l’archipel des Moluques, est aujourd’hui une source de revenus régulière pour les 31 000 producteurs et les ménages malgaches. Il est souvent utilisé en complément d’autres cultures (vanille, poivre, litchis…) »…

Lire l’intégralité de l’article ici.

 

Enquête ethnobotanique, caractérisation chimique et activités biologiques des volatils de deux plantes médicinales de l’ouest Algérien : Calendula arvensis L et Carthamus sp L.

Master de Chimie de Rania Belabbes, 27 mai 2014, S. Ghalem et B. Tabti (pres.), 68 p.

Les plantes médicinales sont à la fois un produit fini destiné à la consommation et une matière première pour l’obtention des substances actives. Elles représentent une source de revenus non négligeables pour de nombreuses populations. La composition chimique des HEs des racines de Carthamus sp et les parties aériennes de Calendula arvensis ont été étudiées, par CPG, CPGSM et RMN, puis évaluer pour leur activité biologique. L’HE de Carthamus sp a été dominée par le 2-(3-phényl-1-propynyl)-furane (> 80%) de la composition totale de HE. l’H.E de C. arvensis a été dominée par un nouveau composé naturel, le zingiberenol 2, un sesquiterpène oxygénés très intéressant présents en quantité importante (32.8 %). l’H.E des racines de Carthamus sp possède une activité antioxydante dix fois supérieure au témoin (BHT), probablement attribuable au composé majoritaire (Benzyl 2-furylacetylene). Alors que l’H.E de C. arvensis présente une activité antioxydante intéressante mais reste inférieure que le standard BHT. Au cours de cette étude nous avons réalisé également un test antifongique in vivo des H.Es de Carthamus sp et C. arvensis sur trois champignons phytopathogènes (A. niger, P. italicum et F. solani), responsables de la pourriture des oranges. Les résultats ont montré que les H.Es possèdent une activité antifongique très intéressante et qui pourraient être utilisés pour la gestion de ces pathogènes comme source alternative de fongicides écologiques ou une alternative idéale pour contrôler les infections des oranges.

Mémoire intégralement accessible en version PDF (21,8 Mb) sur le site du Depot institutionnel de l’Universite Abou Bekr Belkaid Tlemcen UABT

Myrtacées et aromathérapie

Thèse d’exercice de pharmacie de Géraldine Chabert, UFR Grenoble, 19/12/2013, Serge Krivobok (Dir.), 107 p.

Actuellement, l’utilisation thérapeutique des huiles essentielles connaît un grand succès. Si la discipline s’apparente communément aux catégories dites « douces » de la médecine, l’utilisation des huiles essentielles n’est pas anodine, voire dans certains cas, dangereuse. C’est pourquoi le pharmacien a un rôle particulièrement important dans le conseil officinal et sur le plan de la vigilance. Fortement concentrées en molécules actives, les huiles essentielles présentent une efficacité contre virus, bactéries et parasites conduisant à leur utilisation dans diverses affections, entre autres respiratoires, douleurs, états inflammatoires et baisse d’immunité. Elles peuvent être utilisées en diffusion, par voie orale ou cutanée. La famille des Myrtacées est particulièrement intéressante puisqu’elle comporte des plantes aromatiques fournissant notamment sept huiles essentielles couramment utilisées à l’officine : l’huile essentielle d’arbre à thé (Tea tree), l’huile essentielle d’eucalyptus citronné, les huiles essentielles d’eucalyptus globuleux et radié qui, par leur richesse en 1,8-cinéol, sont d’excellents expectorants ; l’huile essentielle de clou de girofle riche en eugénol puissant anti-infectieux de la famille des phénols, l’huile essentielle de myrte et enfin l’huile essentielle de niaouli. Les grands points de l’aromathérapie sont abordés dans ce mémoire ainsi que l’étude botanique de la famille des Myrtacées et de ces sept huiles essentielles.

Thèse intégralement accessible en version PDF (24,6 Mb) sur Dumas.

L’Immortelle d’Italie (Helichrysum italicum) et son huile essentielle

Thèse de Mylène Combalot, Thèse d’exercice de Pharmacie, 20/06/2013, Serge Krivobok (Dir.), 127 p.

L’Immortelle d’Italie ou Helichrysum italicum (Roth) G. Don 1830) fait partie de ces plantes aux vertus longtemps oubliées puis redécouvertes. Cette plante de la famille des Astéracées est un sous-arbrisseau, dressé, aromatique, à rameaux anguleux, à feuilles vertes pales et à fleurs tubulées jaunes dont les fruits sont des akènes. Protégée, l’Immortelle d’Italie est typiquement méditerranéenne, se trouvant principalement sur les sols arides. C’est une espèce très polymorphe, divisée en trois sous espèces. L’Hélichryse est surtout cultivée pour son huile essentielle (production française principalement en Corse). De par sa composition chimique (les principales molécules d’intérêt thérapeutique étant l’acétate de néryle et les italidiones), cette huile est utilisée en aromathérapie pour ses propriétés anti-hématome, anti-inflammatoire, antioxydante, cicatrisante, antibactérienne, antivirale et hypolipémiante. Il est à souligner que l’Immortelle est également utilisée dans d’autres domaines comme la cosmétologie et la parfumerie.

Thèse intégralement accessible en version PDF (6,8 Mb) sur Dumas.

Caractérisation et variabilité des plantes à parfum aromatiques et médicinales de Corse et de l’Ouest algérien

Thèse de Nassim Djabou, Université Pascal Paoli Université de Tlemcen (Chimie), 07/05/2012, Dr Alain Muselli ; Pr Hocine Allali (Dir.), 210 p.

La richesse de la flore de Corse et de l’ouest algérien n’est plus à démontrer. Le bassin méditerranéen est l’un des  » points chauds  » ou hotspot dans lesquels se trouve concentrée la biodiversité. A l’instar des autres zones rouges régionales, ces deux régions sont caractérisées par une richesse spécifique, un taux d’endémisme élevé mais aussi par des menaces anthropiques fortes et en augmentation rapide. Les huiles essentielles sont des produits à forte valeur ajoutée utilisées dans des domaines aussi divers que la parfumerie, les cosmétiques, l‟agro-alimentaire ou encore l’aromathérapie et la pharmacie. Elles se présentent sous forme de mélanges complexes de plusieurs dizaines voire de plusieurs centaines de composés en général terpéniques présents dans des proportions variables. La production et la caractérisation des huiles essentielles, le contrôle de leur qualité tout autant que la mise en évidence d’une éventuelle spécificité nécessite la mise en oeuvre des méthodes de préparation et d’analyses les plus modernes. Ce travail de thèse repose sur l’étude des huiles essentielles et des fractions volatiles de 9 espèces et sous-espèces du genre Teucrium, poussant en Corse et à l’ouest algérien. Notre objectif est de contribuer à l’amélioration des connaissances des ressources naturelles issues de la biomasse végétale en fournissant des informations scientifiques objectives. Ce travail de thèse a été l’occasion de développer un travail méthodologique et appliqué totalement complémentaire. Ainsi trois grands volets ont été développés : le principal volet est chimique, il concerne la caractérisation des compositions chimiques des huiles essentielles, les deux autres volets sont totalement complémentaires : un volet génétique dont le but est d‟établir les séquences génétiques des plantes étudiées et examiner l’impact du patrimoine génétique sur la production de métabolites secondaires ; un volet microbiologique basé sur la mise en évidence d‟activités antimicrobiennes des huiles essentielles étudiées.

Thèse intégralement accessible en version PDF (51,4 Mb), sur TEL.

La production des huiles essentielles en France

Introduction de Xavier Fernandez, Romain Monge, Claude Chailan, « La chimie des huiles essentielles : Tradition et Innovation », (2012), pp. 1-8

L’huile essentielle ou essence végétale se définit comme étant un liquide hydrophobe des composés odoriférants volatils secrété par une plante. Ce mélange complexe de diverses molécules (alcools, terpènes, cétones, etc…) est obtenu par distillation à la vapeur d’eau ; en France, ces productions originales sont partie prenante d’une filière dont l’aval est constitué par l’industrie du parfum, de la cosmétique et de l’aromathérapie. Ce petit chapitre introductif propose une vision d’ensemble de la production française d’huiles essentielles.

Accessible intégralement en version PDF (1,1 Mb) sur HAL-SHS.