ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Archive pour environnement

L’homme préhistorique et l’environnement

Article de Philippe de Carlos paru sur le carnet Didactica Préhistorica, 29/07/2016

« La question du climat (variations de température) et de la flore durant la préhistoire n’est pas abordée dans les manuels scolaires français. Celle de la faune n’est envisagée que du point de vue alimentaire. Les connaissances scientifiques sont quasi inexploitées et l’environnement est traité uniquement en tant que ressources (alimentation) ou problème (survivre dans un environnement hostile) : on retrouve le thème classique de l’Homme contre la Nature. Le discours est anthropocentriste ce qui interdit toute approche éco-systémique. La faune n’est ni située chronologiquement ni en fonction du climat ; elle est très souvent réduite à une liste de quelques animaux emblématiques ce qui favorise la vision d’un milieu pauvre en ressources. Les visuels proposés dans les manuels supplantent l’absence d’information en renforçant des représentations sociales erronées… »

Lire l’intégralité de l’article sur le carnet.

Journal for the History of Environment and Society

Parution d’une nouvelle revue d’Histoire environnementale (en anglais) et en libre accès sur ce lien.

À la recherche du paysage médiéval

Article de Aline Durand paru dans Cursente Benoît et Mousnier Mireille, « Les territoires du médiéviste », Presses universitaires de Rennes, pp.363-379, 2005

L’historien et l’archéologue des paysages entretiennent un rapport particulier avec l’espace. En effet, le paysage est d’abord une étendue. À la différence du territoire, cette étendue n’est bornée que par l’horizon et parcourue seulement du regard. Pourtant, elle est faite d’un emboîtement ou d’une juxtaposition de territoires dont la lisibilité paysagère est loin d’être systématique. Une synthèse globale sur le découpage spatial, son évolution, sa perception médiévale et historiographique, ne pouvait pas ne pas aborder cette dimension plus englobante, quand bien même son inscription concrète ne passe ni par l’arpentage, ni par la désignation textuelle. Autant la territorialisation et la hiérarchisation de l’espace sont des concepts familiers à la société médiévale qui leur donne corps au travers de pratiques de parcours et d’expressions plus ou moins limpides et figées. Autant celui de paysage lui est inconnu dans sa formulation comme dans sa matérialisation. Or le paysage est aussi une forme ultime de construction territoriale qui repose sur une organisation spatiale et sociale. Il convenait donc d’engager une réflexion sur ce sujet, qui prenne en compte le renouvellement du discours scientifique intervenu durant la dernière décennie. Il fallait clarifier aussi les positions épistémologiques liées aux mutations des manières de pratiquer la recherche dans ce secteur, le croisement et la redéfinition permanente des rapports disciplinaires changeant profondément les approches et les choix scientifiques.

Article intégralement accessible en version PDF (86,7 Ko) sur Hal-Shs.

Forêt, arts et culture, perceptions et représentation de l’Antiquité à nos jours

Appel à communication, journées d’études GHFF, 30. 01. 2016, Paris

En inaugurant un nouveau cycle de journées d’études intitulé « Forêt, arts et culture, perceptions et représentation de l’Antiquité à nos jours », le GHFF propose de scruter les évolutions du ressenti de l’homme vis-à-vis de son environnement et de mettre en évidence ce que les forêts, en attisant les sens, permettent de dire du monde. La première journée de ce cycle sera dédiée aux sens et perceptions sensorielles.

Les propositions, une à deux pages maximum, accompagnées d’une bibliographie indicative et d’un bref curriculum vitae, sont à envoyer avant le 3 mai 2015 aux adresses suivantes :
Véronique Dassié : dassie@mmsh.univ-aix.fr
Yves Poss : yves.poss@gmail.com
GHFF : ghff@gmail.com

Consulter l’appel à communication dans son intégralité.

Quand la lecture d’images fixes permet de questionner le réel : s’interroger sur la déforestation au cycle 3

Mémoire de Master 2 Pro de Lola Thiebaut et Rebecca Walraet, 07/05/2013 (Métiers de l’enseignement scolaire ), Eric Triquet (Dir.), 53 p.

Les problématiques environnementales et sociales liées à la gestion des forêts sont multiples et sont au cœur de nombreux débats de notre société. Or, l’école est chargée de former les futurs citoyens de demain, elle se doit donc de donner à ses élèves les outils nécessaires pour comprendre les multiples enjeux de ces problématiques. La déforestation étant un phénomène difficilement observable directement en classe, l’utilisation d’images pour susciter un questionnement chez les élèves peut apparaître comme un dispositif didactique pertinent. Toutefois, il convient de s’interroger sur les types d’images et les types d’utilisations qu’il faut en faire pour permettre aux élèves d’entrer dans les apprentissages. Le raisonnement à partir d’illustrations de paysages de l’album de jeunesse « Mama Miti, la mère des arbres » de Claire A. Nivola a permis aux élèves de s’approprier les problématiques liées à la déforestation. Cependant, le recours à la lecture de photographies aériennes de paysages de déforestation a été nécessaire pour concrétiser ces problématiques.

Mémoire intégralement accessible en version PDF (1,8 Mb) sur Dumas.

Sciences de la nature, sciences de la société

« Sciences de la nature, sciences de la société », Marc Jolivet (Dir.), CNRS Editions, 589 p., 1992.

La gestion « durable » des ressources naturelles renouvelables et des milieux est une question vive, plus que jamais actuelle. Les bases de la démarche véritablement interdisciplinaire qu’elle requiert restent à construire. Tel est l’objet de la réflexion menée ici par des spécialistes de disciplines aussi différentes que l’écologie, l’ethnologie, l’agronomie, la géographie, le droit, la sociologie ou l’économie. Cet ouvrage porte témoignage de la façon inhabituelle dont un certain nombre de connaissances et de démarche disciplinaires ont été sollicitées et mobilisées dans des programmes interdisciplinaires traitant de cette question. Il balise le champ scientifique ouvert, repère les questions théoriques et méthodologiques qui y ont une importance particulière, voire qui lui sont spécifiques, clarifie langages et procédures. Travail de synthèse, il tire de l’expérience réalisée les termes et les règles d’un questionnement clair et rigoureux qui peut servir de cadre aux recherches nouvelles. À travers les problèmes méthodologiques dont il traite, cet ouvrage aborde quelques-uns des grands débats contemporains sur la science tels que déterminisme et causalité, rapports sciences et société, interdisciplinarité et complexité, observation et expérience.

Ouvrage en accès libre et intégral sur OpenEdition Books.

Histoire de l’environnement et de sa protection

Rendez-vous de l’Histoire de Blois,  vendredi 11 octobre 2013 (9h-18h) au lycée d’hôtellerie et de tourisme de Blois.

Dans le cadre des Rendez-vous de l’Histoire de Blois, Fabien Loche et Rémi Luglia organisent une journée d’étude sous l’égide de l’Association pour l’Histoire de la Protection de la Nature et de l’Environnement (AHPNE) et du RUCHE. L’histoire environnementale renouvelle aujourd’hui le champ historique. Sa diversité et sa fécondité seront explorées le matin par la présentation d’ouvrages récents et l’après-midi par une réflexion sur le thème « guerre et environnement».

Voir le programme complet ici.

[Info Ruche].