ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Archives de biotechnologie

Mooc ProtéiNNOV

La prise de conscience d’une raréfaction des ressources en protéines animales dans les décennies à venir et la nécessité de produire plus durablement ces ressources alimentaires nous conduit à repenser aux autres sources de protéines, notamment les protéines d’origine végétale. Parmi les sources de protéines végétales, la plus employée comme substitut des protéines animales est le soja, mais le soja n’est pas la seule source de protéines végétales. Il est donc opportun de faire le point sur les autres sources de protéines végétales et sur leur utilisation. Le développement de nouveaux produits alimentaires riches en protéines végétales passe par la connaissance des atouts tant technologiques que nutritionnels de ces ingrédients, mais aussi des freins à leur introduction dans le régime alimentaire des européens.

Le MOOC proposé est donc ciblé sur les protéines végétales et sur leur utilisation dans l’alimentation humaine. Le cours a pour but d’apporter des connaissances dans quatre domaines ciblés sur l’utilisation des protéines végétales pour l’innovation de produits alimentaires : Agronomie, Nutrition, Technologie alimentaire et Innovation produits.

Informations sur ce Mooc sur la plateforme Fun.

Edunia de Eduardo Kac

Eduardo Kac est un artiste contemporain, fer de lance du Bio-Art. Sa dernière oeuvre d’art transgénique s’appelle Histoire Naturelle de l’Enigme, pour laquelle il a créé une nouvelle fleur (Edunia) en intégrant son propre ADN à un pétunia.

Pour en savoir plus, deux petits reportages télés :

– un sur son exposition « Life, light and language » au Centre des Arts D’Enghien

– un sur le bio-art

Bioéthique, biodiversité : les apports des sciences humaines et sociales (anthropologie, ethnologie, sociologie)

Conférences organisées par l’UMR Citeres, 21 octobre 2010, Université Rabelais, Tours (France)

Dans le cadre de la Fête de la science, le jeudi 21 octobre 2010, le département de sociologie et l’UFR arts et sciences humaines, avec la collaboration de l’UMR 6173 CITERES de l’université François Rabelais de Tours, proposent une série de courtes conférences faites par des spécialistes, enseignants et chercheurs, de ces disciplines scientifiques que sont l’anthropologie, l’ethnologie et la sociologie. À travers ces différentes disciplines scientifiques, ces chercheurs et enseignants initieront le grand public à des sciences qui ont eu et ont un apport crucial pour notre société à travers les questions bioéthiques et l’intérêt grandissant pour la biodiversité et sa protection. Avant, entre et après les conférences, le public pourra regarder des Posters scientifiques illustrant les sujets des différentes interventions et d’autres.

L’ethnologie a depuis son émergence été porteuse de la découverte de savoirs diversifiés sur l’environnement naturel : plantes, animaux et sur leurs rapports avec l’homme dans différents domaines (agriculture, quotidien, élevage, pharmacopées, religion, nourriture..). La recherche sur les savoirs traditionnels a évolué vers l’étude des ethnosciences. De ce fait , ces trente dernières années, les recherches ethnographiques ont participé de la diffusion de connaissances sur la biodiversité vers le grand public mais ont aussi  permis de révéler des flores, faunes et usages autochtones (ethnopharmacopée par ex) exploitables par l’industrie avec des enjeux de protection que l’on connait actuellement.

L’anthropologie par son intérêt sur l’unité et la variété de l’humain, porte dans ses prémisses scientifiques des ambiguités éthiques vis-à-vis de son objet d’étude : l’Homme. L’anthropologie physique et les chercheurs du XIXe étaient ancrés dans des paradigmes biologiques et positivistes, comme les premiers ethnologues. Le recul de l’anthropologie et ethnologie actuelle sur son histoire et les différentes écoles qui l’ont constituée, permettra de montrer au grand public des discussions et postures de la science passée au regard de la bioéthique moderne et de tenir compte des dangers et leçons du passé, en particulier pour l’anthropologie physique et la biométrie, et l’usage du corps humain même mort. Des recherches sur les usages du corps, les modes de reproduction et de soins et des techniques modernes médicales sont aussi des sujets très actuels de l’anthropologie en lien direct avec l’évolution des réflexions bioéthiques.

La sociologie s’est également construite à partir d’une coupure vis-à-vis d’un regard refermé sur la matérialité du corps organique. Par leur diffusion progressive depuis 40 ans auprès des acteurs de la santé, certains domaines de la recherche /enseignement en sociologie du XXe ont permis de mieux les former  pour améliorer les relations soignants-soignés par ex ; de révéler les questions sur les usagers de santé..

Intervenants
A.Bargès (sociologue, anthropologue), N.Bonini (anthropologue), R.Brand (ethnologue), N.Michau (anthropologue), G.Tétard (anthropologue)

Intitulés des Interventions scientifiques
– Diversité, anthropologie physique et respect du corps humain : dangers – leçons du passé
– Diversité et ethnographies du vivant : ethno-sciences, ethnobotanique
– Une anthropologue au Conseil National du Sida F.Héritier
– Plantes vernaculaires en Afrique – Usages quotidiens et enjeux contemporains
– La demande de sociologie en santé
– Quand le film anthropologique décrypte les relations soignant-soigné
– Ethno-pharmacopées, ethno-soins
– Viabilité du mode de vie et de production pastorale en Afrique de l’Est

Autant en emporte la culture du coton transgénique aux Etats-Unis…

Article de Michel Fok paru dans Cahiers Agricultures, 19, 4 (2010), pp. 292-8

Les conférences du Beltwide 2010 ont apporté une vision nouvelle sur les conséquences de 15 années d’utilisation massive des variétés de coton transgénique aux Etats-Unis. L’observation des changements dans les complexes d’ennemis de la culture du cotonnier et les solutions recherchées pour y faire face montrent que les effets positifs clamés de l’utilisation de ces variétés ressemblent aujourd’hui à des illusions évanouies en termes d’efficacité du contrôle des ennemis de culture, de réduction du coût et d’antagonisme entre voie chimique et voie biotechnologique de ce contrôle. La durabilité technique et économique des variétés transgéniques dépend de l’approche systémique et coordonnée de leur utilisation.

Accessible intégralement en version PDF (140,5 Kb) sur HAL-SHS.

Agriculture, sciences et environnement : retours sur la «modernisation» agricole

Séminaire universitaire, 2007-2008, Agrotech Paris (France)

Nous assistons depuis une vingtaine d’années, au niveau national et surtout international, à un profond renouvellement des travaux historiques et sociologiques sur la « modernisation » de l’agriculture, catégorie qui était encore peu interrogée dans l’emblématique Histoire de la France Rurale, publiée au milieu des années 1970. Placé à la croisée de l’histoire et la sociologie rurale, de l’histoire environnementale et de l’histoire et la sociologie des sciences et de l’innovation, le séminaire permettra d’échanger autour des nouvelles perspectives de recherche sur les transformations de l’agriculture, des savoirs et des pratiques agronomiques au XXème siècle et leurs empreintes sociales, culturelles et environnementales. L’enjeu du séminaire sera d’esquisser les bases d’une histoire environnementale de l’agriculture et des savoirs agronomiques en France, mais aussi de croiser les regards d’historiens, de sociologues et anthropologues et de chercheurs des sciences agronomiques.

Programme

8 octobre 2007

Nouvelles perspectives à la croisée de l’histoire rurale, de l’histoire environnementale et de l’histoire des sciences agronomiques

29 octobre 2007

La construction des impacts environnementaux des activités agricoles comme problème public depuis la fin du XIXe siècle : thèmes, trajectoires, périodisations.

26 novembre 2007

Pesticides, environnement et santé

10 décembre 2007

L’écologie scientifique face aux impacts environnementaux de l’agriculture

14 janvier 2008

Génétique et agriculture : entre standardisation du vivant et diversité

– Christophe Bonneuil (Centre Koyré, Cnrs) « De la quête de pureté à l’enjeu de la diversité : une histoire culturelle et environnementale de la génétique et l’amélioration des plantes au XXe siècle »

– Jacques Weber (directeur de l’Institut Français de la Biodiversité) « Evolution des représentations et des politiques de conservation de la biodiversité »

Discutants : Pierre-Benoit Joly (Inra-TSV) et Isabelle Goldringer (Généticienne, Inra Moulon)

4 février 2008

Les imaginaires du productivisme : anthropologie et histoire culturelle

10 mars 2008

Les SHS face aux agricultures alternatives

– Yvan Besson (Université de Troyes) « Les textes fondateurs de l’agriculture biologique : une histoire des idées »

– Estelle Deléage (Université de Caen) « Qu’est ce qu’une agriculture alternative ? »

7 avril 2008

Pratiques et systèmes de consommation alimentaire : empreintes culturelles et empreintes environnementales

– Arnaud Baubérot (Université de Paris XII) « Vie saine et alimentation naturelle : végétarisme et naturisme à la Belle Epoque »

– Claire Lamine (Inra-EcoInnov) et Christian Deverre (Inra-Ecodev) « Penser l’émergence des « alternative agro-food systems ». Etat des travaux et débats sociologiques internationaux »

19 mai 2008

Industrialiser l’animal : perspectives post-productivistes sur l’histoire de la zootechnie

Contact :

nathalie.jas@u-psud.fr