ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Archive pour Expositions virtuelles

André Le Nôtre (1613-1700)

Exposition virtuelle sur la biographie et l’œuvre d’André Le Nôtre (dont on fête en 2013 le 400ème anniversaire de la naissance) ainsi que sur le contexte historique dans lequel elle s’est déployée. L’exposition, qui fait état des recherches les plus récentes sur l’histoire des jardins, a été dirigée par Georges Farhat et Monique Mosser et réalisée par le Ministère de la culture.

Exposition visible à cette adresse : http://www.lenotre.culture.gouv.fr/#

Chantilly

[Info Topia]

A écouter également l’émission de radio « La marche de l’histoire«  (France Inter) du 12 mars 2013 qui lui est consacrée.

Programme interactif sur l’archéologie du vin

Dans le cadre de ses missions de diffusion de la connaissance archéologique, l’Inrap a conçu « Archéologie du vin », un multimédia synthétisant l’apport de l’archéologie et des sciences connexes à la connaissance des usages de la vigne et du vin depuis la Protohistoire. 
Soutenu par le Centre culturel et touristique du vin, à Bordeaux, relayé par l’Avis du vin du Figaro.fr, « Archéologie du vin » a été réalisé avec le concours de chercheurs spécialisés du CNRS, de l’EHESS, du Collège de France, de l’Inra et des archéologues de l’Inrap. De la Préhistoire à l’époque moderne, une frise interactive permet de naviguer à travers divers lieux, divers thèmes, tels que les techniques et les modes de production, les aspects culturels, sociaux, mythologiques et religieux, les échanges et le commerce, mais aussi les avancées scientifiques de la connaissance. 
 
Riche de plus de 200 pages, de 360 photos, de documentaires audiovisuels et d’émissions de radio, « Archéologie du vin » est destiné à tous les amateurs d’archéologie, d’histoire et de vin.
 
Aller au programme interactif : http://archeologie-vin.inrap.fr

Vegetal city de Luc Schuiten

Le site web « Cité Végétale » est conçu comme une progression dans le temps et dans l’espace à travers le regard de Luc Schuiten. Il propose le cheminement de sa réflexion sur la présence de la nature comme modèle dans la conception d’un nouveau mode de construction qu’il nomme archiborescence.
Durant trois décennies, ce visionnaire écologique imagine et réalise des habitations, des paysages urbains, des cités inspirées par tout ce qu’il a pu observer dans des environnements naturels.
Le site web ouvre les portes d’une futur harmonieux par la modification de nos comportements dans nos millieux de vie. La nature n’est plus considérée comme une manne inépuisable et exploitable à merci, mais plutôt comme une alliée, susceptible de coopérer à l’édification d’une société durable.

Gaston Guibourt et les quinquinas

Exposition virtuelle de la BIUP

A l’occasion des Journées du Patrimoine des 18-19 septembre 2010, la Bibliothèque interuniversitaire de pharmacie s’est associée au Musée de matière médicale pour mettre à l’honneur une figure importante de la pharmacognosie du XIXe siècle : Nicolas Jean-Baptiste Gaston Guibourt (1790-1867).
C’est en grande partie grâce à cet illustre « quinonologue » que le Musée de matière médicale possède aujourd’hui la collection d’échantillons d’écorces de quinquina la plus riche au monde.
En regard de ces nombreux échantillons, la Bibliothèque interuniversitaire de pharmacie présente un choix d’une vingtaine d’ouvrages visant à documenter la découverte de l’arbre à quinquina et les premières descriptions de ses différentes espèces, ainsi que le rôle joué par Gaston Guibourt dans l’étude du fameux alcaloïde : la quinine.
Une page nous expose l’historique, des quinquinas à la quinine (XVIIe-XIXe s.). Une autre nous présente Gaston Guibourt, ainsi que sa collection de drogues d’origines végétales, et enfin une bibliographie sur le sujet vient compléter le tout.


Les expéditions françaises aux quatre coins du monde

Petite exposition virtuelle de la BIUP (Bibliothèque Interuniversitaire de Pharmacie de Paris)

Cette mini-exposition (faite dans le cadre du mois de la photographie de novembre 2010) présent très très très… succinctement 4 expéditions scientifiques ayant trait à des végétaux :

– La mission au Mexique du chimiste, correspondant du MNHM, Léon Diguet (1859-1926), avec des infos et des photos sur le maïs et le maguey

– La mission au Groenland de 1949, de l’explorateur et ethnologue Paul-Emile Victor (1907-1995) et du botaniste Hubert de Lesse (1914-1972) avec une étude sur la flore et la végétation de l’Eqe

– La mission en Afrique d’Auguste Chevalier (1873-1956) centrée sur les végétaux utiles de l’Afrique tropicale française

– La mission en Asie de Guillaume Capus (1857-1931) et Désiré Bois (1856-1946) autour des produits coloniaux de l’Asie du sud-est.

Bon… il manque vraiment beaucoup d’éléments d’informations (des dates, de la contextualisation, plus de photos, des textes en ligne, etc.) mais allez ne soyons pas bégueules, ça donne envie d’en savoir plus et d’aller voir ces fonds conservés dans cette bibliothèque !