ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Archives de Expositions

Le pouvoir des fleurs, Pierre-Joseph Redouté

Exposition au Musée de la Vie Romantique, Paris, 26.04 au 1.10.2017

Entre science et beaux-arts, Pierre-Joseph Redouté incarne l’apogée de la peinture florale ; surnommé le « Raphaël des Fleurs », il est devenu un modèle encore célébré aujourd’hui grâce à l’élégance et à la justesse de son interprétation d’une nouvelle flore venue orner les jardins entre la fin de l’Ancien Régime et la Monarchie de Juillet.
Grâce à la générosité du Muséum national d’Histoire naturelle, le musée de la Vie romantique organise pour la première fois en France, une exposition consacrée à Redouté et à son influence. Peintre botaniste, il a contribué à l’âge d’or des sciences naturelles en collaborant avec les plus grands naturalistes de son temps. Il a répondu à leur préoccupation de classement et d’identification de plantes rapportées des quatre continents en les reproduisant à l’aquarelle sur de précieux vélins avec une rigueur scientifique et un talent artistiques inégalés. Peintre des souveraines, de l’impératrice Joséphine à la reine Marie Amélie, il est aussi graveur, éditeur, et professeur.


Plus de 250 peintures, aquarelles, objets d’art, et vélins qui, en raison de leur fragilité, seront présentés suivant un accrochage en partie renouvelé en trois « saisons » proviennent de nombreuses collections publiques françaises (musée du Louvre, musée des Beaux-Arts de Lyon, musée de Grenoble, musée Fabre de Montpellier…) et des musées de Belgique.

Ecouter également cette émission de France Culture.

Venenum, un monde empoisonné

Exposition, Musée des Confluences, Lyon (69, France), 15.04.2017-15.01.2018

Que ce soit un moyen de défense ou de pouvoir, une arme mortelle ciblée ou diffuse, une menace environnementale ou encore un espoir pour la médecine de demain, les poisons ont toujours suscité crainte et fascination. Le mot latin venenum désigne aussi bien les poisons élaborés par l’homme que les substances vénéneuses des plantes et des champignons ou encore le venin du serpent. Le poison évoque une double ambiguïté : il est à la fois une substance originellement présente dans le milieu naturel mais également une mixture préparée à des fins criminelles, qui en fonction de la dose, pourra être mortelle ou salvatrice. L’exposition décrit les différents rôles joués par le poison dans l’histoire et la culture, la science et les croyances, la médecine et la criminologie.

Site de l’exposition ici.

Le jardin est un sujet d’explorations et de métamorphoses pour de nombreux artistes

Émission Paso Doble, radio France Culture, 18.04.2017

Emma Lavigne est co-commissaire d’une exposition au Centre Pompidou-Metz consacrée au jardin, un infini sujet d’inspiration qui a traversé les époques et les mouvements. L’exposition mêle le vivant aux peintures et installations et montre ce jardin infini comme un miroir complexe du monde.

Émission à ré-écouter ici.

Les gens du lin

Expositions et photographies de Eric Bénard

« Eric Bénard nous raconte une autre histoire du lin : celle d’une nouvelle économie, allant du textile aux nouvelles applications, dans laquelle notre pays redresse la tête en s’associant au reste du monde, plutôt qu’en luttant contre.

lin1-300x300

Il attire notre attention sur des visages exprimant le plus souvent la concentration. Les travailleurs de France et d’ailleurs n’ont pas de regards absents, ils réfléchissent, calculent, projettent. Ils ont le souci du travail bien fait et de la qualité du produit. On ne s’étonne pas que notre pays occupe la première place dans la culture du lin.
Et pourtant, il ne s’agit plus d’une activité locale, fermée sur un petit monde mais d’une collaboration mondiale entre des hommes de nations différentes. » (extrait de la préface du catalogue, Jean Ruffier)

Informations ici et catalogue de l’expo en PDF.

 

Charles de Noailles et les jardins

Exposition, Fondation Civa, Bruxelles, 18.01 ou 12.02.2017

Surtout connu pour son mécénat exceptionnel vis-à-vis des courants d’avant-garde, le vicomte Charles de Noailles (1891-1981) a consacré une grande partie de sa vie aux jardins et à la botanique. Aux côtés de Lawrence Johnston, Edith Wharton ou Vita Sackville-West, il se rattache à une longue lignée d’amateurs passionnés et savants qui ont eu un rôle déterminant dans l’histoire des parcs et jardins.
Cette exposition propose de découvrir les grandes étapes du parcours “jardinier” de Charles de Noailles à travers des photographies d’époque, des planches et revues anciennes, des plans du Fonds René Pechère, des courriers inédits, des reproductions de documents précieux.
Évènement organisé dans le cadre de l’exposition Rob Mallet-Stevens. Paris – Bruxelles – Hyères par le Département Jardin, Paysage et Écosystème urbain.

doc-220-640x372

Précieux vélins – Trois siècles d’illustration naturaliste

Exposition au Museum National d’Histoire Naturelle, Jardin des Plantes, Paris, Du 28 septembre 2016 au 2 janvier 2017

Pour la première fois depuis sa création en 1793, le Muséum national d’Histoire naturelle présente au public près de 150 vélins, aquarelles naturalistes exceptionnelles, choisis parmi les 7000 vélins de la collection hors du commun de l’institution.
Présentés à l’occasion de la sortie du beau livre « Les Vélins du Muséum » (coédition Muséum – Citadelles & Mazenod), la sélection exposée en reprend le découpage chronologique du XVIIe siècle à nos jours. Chaque mois, les vélins seront renouvelés en raison de leur fragilité ne permettant pas une exposition trop longue… l’occasion de visiter non pas une, mais trois expositions inédites.

brochure_ouvrage_les-velins-du-museum

Sept mille illustrations représentant fleurs et animaux forment la collection des vélins du Muséum. Cet impressionnant ensemble est composé de dessins naturalistes, qui, certes diffèrent par leur sujet mais partagent tous une technique invariable : une représentation à l’aquarelle ou à la gouache sur une peau de veau mort-né. Ici, l’art et la science se partagent ce patrimoine exceptionnel traduisant l’importance de l’observation et de la description dans les sciences de la nature.

Informations complémentaires sur le site du MNHN.

Entre Orient et Occident, le voyage des plantes au Moyen Âge

Nouvelle collection du Jardin des 4 carrés, Abbaye de Royaumont, 2016-2018

Créé en 2004 par Damée, Vallet & Associés Paysagistes (DVA), le Jardin des 9 carrés, évocation paysagère du monde médiéval, est conçu pour accueillir des expositions renouvelées tous les trois ans sur les plantes, leurs usages et les regards que l’on porte sur elles.

Cette nouvelle exposition végétale nous interroge sur le métissage, la traçabilité, l’hybridation et les modifications génétiques des graines.
Entre croisades, explorations de terres inconnues et échanges commerciaux, les migrations végétales à l’époque de Saint Louis nous permettent d’aborder la notion d’origine des plantes.
Peut-on parler aujourd’hui d’espèce locale ?

Voir ici une présentation du jardin.