ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Archives de Expositions

Les gens du lin

Expositions et photographies de Eric Bénard

« Eric Bénard nous raconte une autre histoire du lin : celle d’une nouvelle économie, allant du textile aux nouvelles applications, dans laquelle notre pays redresse la tête en s’associant au reste du monde, plutôt qu’en luttant contre.

lin1-300x300

Il attire notre attention sur des visages exprimant le plus souvent la concentration. Les travailleurs de France et d’ailleurs n’ont pas de regards absents, ils réfléchissent, calculent, projettent. Ils ont le souci du travail bien fait et de la qualité du produit. On ne s’étonne pas que notre pays occupe la première place dans la culture du lin.
Et pourtant, il ne s’agit plus d’une activité locale, fermée sur un petit monde mais d’une collaboration mondiale entre des hommes de nations différentes. » (extrait de la préface du catalogue, Jean Ruffier)

Informations ici et catalogue de l’expo en PDF.

 

Charles de Noailles et les jardins

Exposition, Fondation Civa, Bruxelles, 18.01 ou 12.02.2017

Surtout connu pour son mécénat exceptionnel vis-à-vis des courants d’avant-garde, le vicomte Charles de Noailles (1891-1981) a consacré une grande partie de sa vie aux jardins et à la botanique. Aux côtés de Lawrence Johnston, Edith Wharton ou Vita Sackville-West, il se rattache à une longue lignée d’amateurs passionnés et savants qui ont eu un rôle déterminant dans l’histoire des parcs et jardins.
Cette exposition propose de découvrir les grandes étapes du parcours “jardinier” de Charles de Noailles à travers des photographies d’époque, des planches et revues anciennes, des plans du Fonds René Pechère, des courriers inédits, des reproductions de documents précieux.
Évènement organisé dans le cadre de l’exposition Rob Mallet-Stevens. Paris – Bruxelles – Hyères par le Département Jardin, Paysage et Écosystème urbain.

doc-220-640x372

Précieux vélins – Trois siècles d’illustration naturaliste

Exposition au Museum National d’Histoire Naturelle, Jardin des Plantes, Paris, Du 28 septembre 2016 au 2 janvier 2017

Pour la première fois depuis sa création en 1793, le Muséum national d’Histoire naturelle présente au public près de 150 vélins, aquarelles naturalistes exceptionnelles, choisis parmi les 7000 vélins de la collection hors du commun de l’institution.
Présentés à l’occasion de la sortie du beau livre « Les Vélins du Muséum » (coédition Muséum – Citadelles & Mazenod), la sélection exposée en reprend le découpage chronologique du XVIIe siècle à nos jours. Chaque mois, les vélins seront renouvelés en raison de leur fragilité ne permettant pas une exposition trop longue… l’occasion de visiter non pas une, mais trois expositions inédites.

brochure_ouvrage_les-velins-du-museum

Sept mille illustrations représentant fleurs et animaux forment la collection des vélins du Muséum. Cet impressionnant ensemble est composé de dessins naturalistes, qui, certes diffèrent par leur sujet mais partagent tous une technique invariable : une représentation à l’aquarelle ou à la gouache sur une peau de veau mort-né. Ici, l’art et la science se partagent ce patrimoine exceptionnel traduisant l’importance de l’observation et de la description dans les sciences de la nature.

Informations complémentaires sur le site du MNHN.

Entre Orient et Occident, le voyage des plantes au Moyen Âge

Nouvelle collection du Jardin des 4 carrés, Abbaye de Royaumont, 2016-2018

Créé en 2004 par Damée, Vallet & Associés Paysagistes (DVA), le Jardin des 9 carrés, évocation paysagère du monde médiéval, est conçu pour accueillir des expositions renouvelées tous les trois ans sur les plantes, leurs usages et les regards que l’on porte sur elles.

Cette nouvelle exposition végétale nous interroge sur le métissage, la traçabilité, l’hybridation et les modifications génétiques des graines.
Entre croisades, explorations de terres inconnues et échanges commerciaux, les migrations végétales à l’époque de Saint Louis nous permettent d’aborder la notion d’origine des plantes.
Peut-on parler aujourd’hui d’espèce locale ?

Voir ici une présentation du jardin.

Arbres

Exposition, Museum d’Histoire Naturelle, Rouen, 12 Mars 201625 Septembre 2016

Tout le monde parle du climat mais peu font le lien avec la forêt. Et pourtant, à l’heure du grand rendez-vous du climat de décembre 2015 à Paris, la communauté internationale cherche à freiner le réchauffement climatique qui la menace en maîtrisant les émissions de carbone. Entre art et connaissance, les regards croisés de Francis Hallé, botaniste de renom, Vincent Lajarige, sculpteur français, et Mark Alsterlind, peintre américain, vous invitent, au fil de cette exposition, à (re)découvrir la magie des arbres. Les dessins, sculptures, peintures et oeuvres exposés nous aident à mieux comprendre la nature et à prendre conscience de l’importance de la sauvegarde des forêts tropicales.

Pour compléter l’exposition, Astrid de Geuser a réalisé entièrement, et à elle seule, un arbre qui représente notre vision commune de l’arbre : des racines, des branches, un tronc et des feuilles. Une vision que s’amusent à détourner les artistes Francis Hallé, Vincent Lajarige et Mark Alsterlind avec leurs œuvres qui renouvellent notre regard sur les arbres.

Informations ici.

Jardins d’Orient

Exposition, Institut du Monde Arabe (Paris, France), avril à septembre 2016

Saviez-vous que la tulipe, bien avant de devenir un emblème des Pays-Bas, était celui des sultans ottomans ? Que le parc public est une innovation récente en Orient ? Et qu’il est aujourd’hui à la pointe des projets de développement durable de mégalopoles du monde arabe ? Saviez-vous que dans une des anciennes langues de la Perse, le mot jardin, pairi-daeza, a donné… paradis ? 

Lire la présentation de l’exposition sur le site de l’IMA.

Des hommes et des plantes qui soignent

Exposition temporaire, La Roche Jagu (Domaine Côtes d’Armor), 8 mai – 27 sept. 2015

Depuis les plus anciennes civilisations, les sociétés ont puisé dans la nature des ressources pour se soigner. Raconter cette histoire passionnante des plantes médicinales, telle est l’ambition de la nouvelle exposition conçue par le Domaine départemental de la Roche Jagu.

maq01_14_577_lrj_webslider_1000x499px-01

Une occasion d’envisager le rapport de l’Homme à la Nature mais aussi d’évoquer les stratégies mises en œuvre pour identifier les plantes et les utiliser à des fins médicales. Science, religion, médecine, botanique et magie se mêlent parfois, tout au long de cette longue odyssée. Un savoir immémorial s’est transmis de génération en génération, sur tous les continents, et la médecine moderne s’appuie encore très largement sur les traditions les plus anciennes. Aujourd’hui, la recherche scientifique autour des plantes laisse espérer, avec beaucoup d’espoir, le traitement de certaines maladies.

Cette exposition polysensorielle est une immersion dans le monde des plantes médicinales : des dispositifs sonores, olfactifs ou interactifs jalonnent le parcours et interpellent les visiteurs, petits et grands. Elle se prolonge naturellement au cœur des jardins remarquables, sous la forme de créations paysagères éphémères, qui servent d’écrin au château de la Roche Jagu.

Commissariat scientifique de l’exposition

Jacques Fleurentin : Docteur en pharmacie, ethnopharmacologue, Président de la Société Française d’ethnopharmacologie
Annick Le Guérer : Docteur de l’Université, anthropologue et philosophe, spécialiste de l’odorat, des odeurs et du parfum
Catherine Vadon : Maître de conférences au Muséum national d’Histoire naturelle
Olivier Lafont : Président de la Société d’Histoire de la Pharmacie

Informations ici.