ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Archives de Emploi-Stage

Redécouvrir le tilleul des Baronnies provençales

Le Parc naturel régional des Baronnies provençales, en partenariat avec le Conservatoire Botanique National Alpin de Gap-Charance, a lancé, depuis deux ans, une série d’actions visant à mieux connaître le tilleul des Baronnies provençales, ses caractéristiques botaniques et génétiques, mais aussi ses paysages et son histoire.

Dans le cadre de ce programme, grâce au soutien de la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes et de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, le Parc se propose de mener une enquête ethnologique portant sur le tilleul.

Date de lancement de la consultation : 28 octobre 2016
Date de réception de validité des offres : 2 décembre 2016 à 12 heures

Si vous souhaitez consulter le règlement de consultation, il est ici.

Stage. Enquête sociologique auprès des chasseurs et cueilleurs : approche socio-spatiale

Objectifs du stage
Le stage s’inscrit dans un programme de recherche interdisciplinaire appelé A*MIDEX SYNTERCALM « Synergie sur le territoire des Calanques Marseillaises » piloté par Isabelle Laffont-Schwob, maître de conférences en écologie et réunissant des équipes de recherche d’Aix-Marseille Université. Dans le cadre de ce programme, des recherches visent à mieux comprendre les pratiques et les discours des habitants et des usagers d’une partie du massif des Calanques concernant  les pollutions industrielles résiduelles du site.
Le stage portera plus spécifiquement sur les pratiques de cueillette de la flore sauvage et de chasse afin d’étudier les interactions existantes entre pratiques de prélèvement, connaissances des pollutions sur le site et attitudes quant aux risques potentiels de contamination. Un travail historique de ces pratiques sera également inclus.
La recherche reposera majoritairement sur une enquête socio-spatiale par entretiens semi-directifs et par questionnaires intégrant un support cartographique. Cette enquête se réalisera auprès des usagers rencontrés via les associations ou directement sur le terrain.
L’enquête s’inscrit dans une démarche interdisciplinaire, à la croisée de réflexions entre sciences sociales et sciences de l’environnement.
Méthodologies et résultats attendus :
 – Etat de l’art sur les notions de risque et pollution et prise de connaissance des travaux antérieurs réalisés en sciences sociales mais également en sciences de l’environnement sur le site ; recherches sur les usages passés de cueillette et de chasse.
    – Réalisation et élaboration du questionnaire en collaboration avec les chercheurs en sciences de l’environnement
    – Passation du questionnaire
    – Saisie et traitement des données
    – Rédaction d’un rapport de stage

Pré-requis
Etudiants en M2 recherche ou professionnel liés aux domaines suivants : sociologie, ethnologie et anthropologie, ethnoécologie, géographie et formations transversales « sciences sociales/sciences de l’environnement »

Encadrement du stage
Responsables :
    Carole Barthélémy, maître de conférences en sociologie,
    Aurélie Arnaud, maître de conférences en géographie

Renseignements pratiques
Lieu du stage : UMR LPED – Faculté Saint-Charles – Marseille
Durée : 6 mois / Mise à disposition d’un poste informatique
Financement : Stage financé selon les conventions collectives (500,51 € mensuels sur la base de 35 heures hebdomadaires pour les conventions signées à partir du 01 janvier 2015)

Conditions de candidature
Envoyez un CV et une lettre de motivation à : Carole.barthelemy@univ-amu.fr et aurelie.arnaud@univ-amu.fr

[Info Calenda]

Proposition de stage de Master – Parc naturel régional des Causses du Quercy

Ci-joint une proposition pour un stage à réaliser ce printemps au sein du Parc naturel régional des Causses du Quercy et pouvant intéresser un.e étudiant.e en ethnographie, anthropologie ou sociologie (niveau Master 1 ou 2).
Lieu:  Labastide-Murat (Lot), siège du PNR des Causses du Quercy

Durée/Période : 4-5 mois de février (ou mars) à juin
SujetLes jardins-paysages de la vallée du Lot. Étude des motivations de l’engagement citoyen pour un projet collectif et fédérateur de territoire

Contexte : Le Parc des Causses du Quercy et le Festival Cahors Juin Jardins sont partenaires depuis trois ans afin de faire en sorte que les communes du Parc, situées dans la vallée du Lot et nouvellement adhérentes à l’Agglomération du Grand Cahors, trouvent leur place dans le Festival et renforcent par leur participation les liens entre les communes rurales et la ville centre. En 2013, l’action a privilégié le village de Valroufié. En 2014, 11 communes se sont associées dans le cadre d’un projet de « jardin flottant », sorte de jardin mosaïque transporté par bateau sur le Lot de St-Cirq-Lapopie jusqu’à Cahors. En 2015, les 12 communes concernées, entre St-Cirq-Lapopie et Bégoux-Cahors souhaitent participer au projet de « jardins-paysages » qui leur est proposé. A chaque fois, les projets sont conçus avec la participation des populations, donnant à ces projets fédérateurs du territoire une dimension collective et citoyenne particulière.
Objectifs et descriptif de la mission : le projet de « jardins-paysages » consiste à créer dans chaque commune un jardin de quelques m2 ou dizaines de m2, illustrant le paysage, un caractère ou un moment de l’histoire du village, à l’image des jardins secrets de la ville de Cahors. Un photographe professionnel prendra des clichés des 12 jardins, un cliché par jardin étant ensuite tiré en grand format et affiché sur les murs de la ville, traduisant une intrusion de la campagne dans l’espace urbain mais invitant aussi la ville à aller découvrir ces nouveaux jardins ruraux. Les 12 jardins seront conçus et réalisés par les habitants, mobilisés par les communes, au sein d’associations, de comités des fêtes ou en tant que simples bénévoles volontaires.
Parallèlement, et on trouve ici le sujet de stage, un ethnographe, un anthropologue, ou un sociologue, sera chargé de suivre le projet, de manière à étudier, puis restituer, les raisons qui pousse la population à s’impliquer dans le projet et ce qu’elle en espère ou en retire : s’agit-il d’une implication liée au projet lui-même, au thème en particulier, au simple besoin de s’investir ou à la volonté de faire « avec » ou « ensemble » ? de contribuer à un projet de territoire ou à un projet qui crée du lien entre les habitants ? s’agit-il d’un peu tout çela ? et qu’en est-il réellement des attentes plus ou moins exprimées, plus ou moins formalisées ? Qu’en retire chacun ? un moment de partage mais sans nécessaire lendemain ou une étape dans un parcours personnel, social ou politique de plus long terme ?
Le volet méthodologique sera à construire au moment du stage, mais le stagiaire conduira nécessairement plusieurs entretiens avec les groupes d’habitants mobilisés (approche collective) ou avec certains d’entre-eux (portraits individuels), et ce tout au long de la réalisation des jardins. Les jardins seront conçus et réalisés entre janvier et mai, avec les conseils techniques des jardiniers du Grand Cahors, pour être prêts lors du Festival qui se déroulera du 4 au 7 juin 2015.
Il est prévu d’éditer, pour le Festival, un catalogue du projet rassemblant les 12 photos de jardins et les 12 textes ethnologiques, synthèse du travail d’écoute et d’analyse du stagiaire. Ce travail d’écriture devra donc nécessairement être clos, une quinzaine de jours avant le Festival (soit mi-mai), de manière à laisser le temps de mise en page/impression du catalogue. Les dernières semaines du stage (mi-mai/fin juin) pourront être consacrées à la rédaction du mémoire de stage.

Formation : niveau Master 1 ou Master 2 en ethnologie, ethnographie, anthropologie ou sociologie
Compétences requises : Autonomie / Curiosité / Qualités d’écoute et d’analyse / Esprit de synthèse / Qualités rédactionnelles
Conditions particulières :
–          Titulaire du permis B, véhicule particulier conseillé (le poste est situé en milieu rural)
–          Indemnité de 30% du SMIC / mois + remboursement des frais de déplacement (barème FPT)

Candidature (CV et lettre de motivation) à adresser à :
Mme la Présidente du Parc naturel régional des Causses du Quercy
11 rue Traversière – B.P.10 – 46240 Labastide-Murat
Tél. 05 65 24 20 50 / Fax : 05 65 24 20 59

Renseignements : Philippe Andlauer (Directeur, maître de stage) pandlauer@parc-causses-du-quercy.org

Offre de stage de Master 2 : Apercu du paysage végétal du territoire marseillais de la fin du XIXème siècle au début du XXème siècle

Offre de stage pour Janvier/Juillet 2015

Objectifs du stage

Le stage s’inscrit dans un projet de recherche intitulé « Natures en ville et mémoires végétales », et est financé par la fédération de recherche ECCOREV Ecosystèmes continentaux et risques environnementaux. Le projet de recherche, porté par Carole Barthélémy, maître de conférence en sociologie de l’environnement au sein de l’UMR 151 AMU/IRD LPED, se propose d’élaborer une méthodologie interdisciplinaire visant à documenter les changements écologiques et paysagers d’un site urbain à partir de « restes matériels » relevant d’herbiers et de documents retraçant la mémoire des deux ou trois siècles  derniers  en  matière de distribution  des  espèces  végétales,  d’organisation  spatiale  du  territoire  et  des paysages. Cette méthode sera élaborée à partir d’un ou deux sites de la ville de Marseille, dans un objectif de reproductibilité.

L’objectif de ce stage est donc de produire, à partir de l’analyse des publications des sorties botaniques des sociétés savantes, un aperçu du paysage végétal du territoire marseillais entre la fin du XIXème siècle et le début du XXème siècle: Qui étaient les botanistes qui parcouraient le territoire marseillais ? Sur quels lieux, quartiers de la ville et sa périphérie les botanistes réalisaient leurs sorties d’herborisation ? Quelles étaient les espèces végétales rencontrées au cours de ces sorties? Que nous apprennent ces espèces sur le paysage végétal de l’époque ?

Méthodologies et Résultats attendus

  • Lecture des bulletins et revues des sociétés savantes marseillaises : analyse des comptes rendus des sorties d’herborisation sur le territoire marseillais.
  • Elaboration d’une cartographie des lieux d’herborisation.
  • Constitution d’une base de données des cortèges floristiques rencontrés.
  • Analyse des résultats : aperçu botanique du paysage végétal.

Pré-requis

Etudiants en M2 recherche ou professionnel liés aux domaines suivants : Histoire, Archivage, Documentation, Ethnobotanique, Ecologie.

Un intérêt pour le végétal  est fortement souhaité.

Qualités requises : autonomie et rigueur notamment sur la recherche et l’analyse documentaire, expérience dans l’analyse des documents historiques.

Encadrement du stage

Responsables : Chiara Santini, Ingénieur de Recherche et Docteur en histoire et civilisations
Archiviste et paléographe, Audrey Marco, maître de conférences en écologie végétale

Renseignements pratiques

Lieu du stage : Ecole Nationale Supérieure de Paysage – Marseille

Durée : 6 mois / Poste informatique non fourni

Stage financé selon les conventions collectives

Envoyez un CV et une lettre de motivation avant le 30 novembre 2014 à :

a.marco@ecole-paysage.fr ; c.santini@ecole-paysage.fr  / 04 91 91 81 82

Stage : enquêtes ethnobotaniques sur les savoirs oubliés en Avesnois

Le centre permanent d’initiatives pour l’environnement (CPIE) Bocage de l’Avesnois propose un stage.

Mission principale du stage : 
En 2013, il s’est engagé avec le centre ethnobotanique de Virelles (B) et le CPIE des Pays de l’Aisne dans un projet d’enquêtes de recueil des savoirs anciens sur les utilisations des plantes auprès des ainés. 
Le stagiaire devra aller à la rencontre des personnes âgées (en structure ou à leur domicile) afin de réaliser des enquêtes sur les utilisations anciennes des plantes. Il réalisera des entretiens et les retranscrira dans les grilles méthodologiques prévues. 
L’objectif est de participer à la rédaction d’une publication.

Travail demandé : 
-   prise de contacts avec des structures hébergeant des personnes âgées 
-   rencontre des personnes âgées 
-   entretiens 
-   transcription des entretiens 
-   suivi des enquêteurs bénévoles engagés dans le projet 
-   participation aux ateliers partenariaux.

Profil recherché : 
Intérêts ou compétences particulières de l’étudiant(e) : 
-   Avoir une forte motivation pour la nature et l’environnement 
-   Bon relationnel 
-   Bonnes capacités rédactionnelles 
-   Etre autonome.

Conditions : 
L’étudiant(e) recevra une indemnisation égale à 350 euros par mois 
Impression du rapport de stage dans la structure 
Véhicule non nécessaire mais permis obligatoire. Structure d’accueil : CPIE Bocage de l’Avesnois, association au service du développement durable de l’Avesnois.

Maître de stage : 
Francine COPY, Responsable pédagogique 
Adresse : 1, chemin des prés verquins 59570 GUSSIGNIES 
Téléphone/fax : 03 27 53 04 04 / 03 27 53 33 13 
e-mail : f.copy@cpie-avesnois.org

Modalités de candidature : 
Les étudiant(e)s postulant à ce stage peuvent contacter le CPIE Bocage de l’Avesnois pour tout renseignement complémentaire. 
Envoyer CV et lettre de motivation de préférence par mail.

[Info Telabotanica]