ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Archives de Conférences

Produits oubliés, produits menacés, produits disparus Causes et mécanismes du déclin, XIVe-XXIe siècle

Colloque international, Université Bordeaux Montaigne, 4-6 avril 2017

Dans le cadre du programme TERESMA qui s’intéresse aux liens entre produits de terroirs, territoires, espaces et marchés hier et aujourd’hui, ce colloque se propose d’essayer de comprendre les causes et les mécanismes du déclin de certains produits du XIVe au XXIe siècle. Si l’histoire et les sciences sociales en général se sont beaucoup intéressées aux success stories, aux produits qui ont réussi à se diffuser largement, à s’inscrire dans la durée, à assoir leur notoriété et à entraîner la croissance de secteurs économiques, d’entreprises ou de territoires, l’échec peut lui aussi être un objet historique permettant de mettre en lumière les transformations économiques, sociales et culturelles d’une époque et d’un espace. Étudier les multiples processus de déclin, de la menace latente sur un aliment à sa disparition définitive, conduit ainsi à interroger les choix alimentaires et leurs contraintes, les orientations du secteur agro-alimentaire ou les politiques menées dans ce domaine.

Programme sur le carnet de Teresma.

Jardins de demain

Appel à communication, colloque, Paris, 3-4 juillet 2017

Ce colloque s’inscrit dans le l’initiative d’excellence « jardins », qui interroge la relation entre l’aménagement du jardin, ses usages et ses représentations. L’ambition est de combiner les approches esthétiques, environnementales et patrimoniales en montrant comment le jardin – entendu dans son sens le plus large – s’impose comme un lieu d’innovation sociale et écologique. Les communications examineront les différents aménagements des jardins actuels ou en projets et se demanderont si ces espaces participent à la construction de paysages inédits ou de nouvelles formes de sociabilité.

Toutes les infos sur le site du colloque.

[Info Calenda]

 

Agricultures urbaines durables : vecteur pour la transition écologique

Appel à communication, colloque international, Toulouse (France), 9-10 juin 2017

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), 60% de l’humanité vit dans les zones urbaines et les prévisions pour 2050 sont de 80% (+ 3 milliards de personnes sur la terre). Le développement de l’agriculture urbaine (AU) est l’une des clés de la survie alimentaire de l’humanité. De nombreux projets d’AU se développent donc dans le monde : les productions aquaponiques, les fermes verticales, les jardins collectifs éventuellement sur les toits, les arbres fruitiers dans des espaces collectifs … Les innovations multidisciplinaires optimisent l’efficacité du métabolisme urbain, favorisent l’alimentation durable en relation avec l’économie circulaire, la qualité des écosystèmes et participent ainsi au bien-être (social, santé pour tous, paysages comestibles, etc.) des citoyens. En France, la nouvelle « Région Occitanie » (Midi-Pyrénées & Languedoc-Roussillon) développe une agriculture de pointe (1ère région française pour l’agriculture biologique). Suite aux ateliers sur l’AU (INPT-ENSFEA-UPS, Toulouse 2014 & 2015), le réseau international Agriville (http://reseau-agriville.com/) a été mis en place, il offre une plateforme participative et interactive « Enseignement et Recherche; Science et Société « qui traite de l’AU multiforme.

Le colloque international «Agricultures urbaines durables» propose 6 sessions scientifiques, chacune avec des sous-sessions (expositions, discussions autour d’affiches, visites) et des tables rondes (recherche-formation-emploi) avec les différents acteurs (agriculteurs, chercheurs, élus, étudiants, associations, consultants).

  • Session 1 : Agronomie urbaine
  • Session 2 : L’agriculture dans les projets et les expériences urbaines
  • Session 3 : Environnement et Santé 
  • Session 4 : Economie circulaire : Métabolisme urbain et éco-ingénierie.
  • Session 5 : Transition Ecologique
  • Session 6 : Agriculture urbaine et formation

Le colloque vise une valorisation scientifique (numéro spécial Vertigo, actes du colloque, revue SEGH…) et pédagogique multi-supports (ouvrages Educagri, plateforme Réseau Agriville…).

Informations sur Calenda et sur VertigO.

Séminaire Nature(s) et religion(s)

Séminaire coordonné par Marlène Albert-Llorca, Georges Favraud et Guillaume Rozenberg (LISST-Centre d’anthropologie sociale, UMR 5193), Université de Toulouse Jean-Jaurès, Toulouse, année 2017

Ce séminaire propose de poser la question, centrale pour les sciences humaines et sociales, du rapport à la nature en situant au premier plan de la réflexion le fait religieux. L’hypothèse est que les représentations et les pratiques religieuses, étant une clé de voûte du social, constituent un champ premier et déterminant de façonnage du rapport des groupes humains à leur milieu. Un champ où, en d’autres termes, les manières dont les groupes humains entrent en interaction avec les diverses composantes de leur milieu, aussi bien que les manières dont ils configurent ce milieu, se laissent saisir avec acuité. La réflexion se déploiera autour de trois grands dossiers, qui offrent trois points de vue féconds et complémentaires pour interroger les relations entre nature(s) et religion(s), et par là les processus variables de socialisation de la nature et de constitution du religieux : lieux et paysages sacrés ; conception et gestion de la vie ; modes de (re)sacralisation de la nature dans le monde occidental.

Programme

20 janvier 2017 (9h30-12h30)
Les dieux successeurs des astres ? Cultes de la nature et explication naturaliste des cultes
Jean-Pierre Albert (EHESS, LISST-Centre d’anthropologie sociale)

10 février 2017 (10h30-12h30)
De la perception aux représentations : intérêt et limites d’une phénoménologie du religieux.
Considérations à partir de l’appréhension totonaque de l’environnement (Mexique)
Nicolas Ellison (EHESS, Centre des Etudes Mexicaines et Centre-Américaines)

17 mars 2017 (10h30-12h30)
Sacrifice des volailles et oiseaux sentinelles. Lévy-Bruhl, Lévi-Strauss et la grippe aviaire
Frédéric Keck (CNRS, Laboratoire d’anthropologie sociale / Musée du quai Branly)

28 avril 2017 (14h-16h)
Le chemin et le champ. Rites sacrificiels et théorie de la vie chez les Mixe de Oaxaca (Mexique)
Perig Pitrou (CNRS, Laboratoire d’anthropologie sociale)

19 mai 2017 (10h30-12h30)
Le monde perpétuellement en mouvement : des dieux que l’on cultive et des animaux qui
séduisent les hommes en pays mandingue (Afrique de l’Ouest)
Agnès Kedzierska-Manzon (LISST-Centre d’anthropologie sociale)

16 juin 2017 (10h30-12h30)
La fonction naturelle de la religion chez Bergson
Pierre Montebello (Université Toulouse-Jean Jaurès, ERRAPHIS)

Le végétal dans son milieu urbain

Appel à communication, journée d’étude, Perpignan (France) 24 mai 2017

Une journée d’études transdisciplinaire est organisée au sein de l’atelier de recherches en écocritique et écopoétique de l’université de Perpignan.

L’appel à communication peut être consulté ici et les propositions doivent être envoyées avant le 30 mars 2017.

 

L’homme des bois et l’homme vert. L’imaginaire de l’homme sylvestre dans la littérature et les arts

Colloque international, Université de Toulouse, 8 et 9 février 2017

Ce colloque international représente le dernier volet d’un projet de recherche engagé sur trois ans (2015-2017) et ayant pour objet l’étude diachronique et transdisciplinaire de la représentation de l’homme et de la femme sauvages. Après avoir analysé les caractéristiques physiques et morales de l’homme sauvage allogène (soit le représentant des habitants des confins de la terre, ou le barbare envahisseur, étranger à toute norme et à la civilisation) ou indigène (soit le représentant des « enfances » de la civilisation, ou l’habitant des territoires « découverts » par le voyageur-colonisateur), il s’agit à présent d’interroger des aspects spécifiques liés à l’imaginaire de l’homme sauvage : son interdépendance avec la nature « sauvage » d’une part et son caractère ambivalent et souvent instable de l’autre.

Programme et informations ici.

[Info Calenda]

Forêt, arts et culture, l’esprit des lieux

Journée d’étude du GHFF, Sorbonne (Paris), 28 janvier 2017

La journée d’études sera précédée le 27 janvier d’une soirée cinéma avec conférence. Nul besoin de présenter le film « Lady Chatterley », réalisé par Pascale Ferran en 2006. Ses nombreux prix attestent sa notoriété. Mais peu savent que ses paysages ont été filmés dans les forêts limousines. La forêt tient une place majeure et abrite plusieurs scènes essentielles. L’esprit de la forêt habite les personnages…

Le paysagiste Gilles Clément abordera l’idée d’un génie naturel des écosystèmes forestiers et les questions soulevées par leur mise en paysage. Sa contribution au choix des paysages du film de Pascale Ferran illustre les enjeux de la spatialité forestière.

Télécharger le flyer avec la totalité du programme : flyer-programme-j2-051216