ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Archives de Jardins et patrimoine

Gilles Clément

Émission « A voix nue », radio France Culture, du 27 au 30 mars 2017

Paysagiste, écrivain, jardinier, Gilles Clément enseigne à l’École nationale supérieure du paysage, à Versailles. Outre des jardins privés, on lui doit le parc André Citroën, le jardin du musée des Arts premiers ou encore le jardin du Rayol, à Hyères. Il raconte son parcours.

Rediffusion des émissions de 12.2009, à ré-écouter ici.

 

Week-end spécial « Jardins » sur France Culture

Radio France Culture, 18 et 19 mars 2017

À l’occasion de l’exposition « Jardins » au Grand Palais (15 mars-27 juillet 2017) et de celle du Centre Pompidou de Metz (« Jardin infini. De Giverny à l’Amazonie », du 18 mars au 28 août 2017), France Culture dédie un week-end spécial les 18 et 19 mars 2017. A l’antenne, des écrivains, des paysagistes, des artistes, des chercheurs évoqueront des jardins extraordinaires, historiques, imaginaires. Herbe, râteau, jardinage…

AU PROGRAMME

De Babylone à Versailles : l’enchantement des jardins

Mythiques, originels, imaginaires ou encore sources d’inspiration pour la littérature : de l’Eden à Versailles en passant par Babylone, archives de jardins enchanteurs en compagnie de Pierre Grimal.

Vendredi 17 mars
LES CHEMINS DE LA PHILOSOPHIE, 10h-10h53 / Adèle Van Reeth

Avec Emanuele Coccia, auteur de La vie des plantes : une métaphysique du mélange (éd. Rivages)

Samedi 18 mars

LA MATINALE DU SAMEDI, 7H-9H / Caroline Broué
L’invité culture : Marc Jeanson. Botaniste, il est le responsable de l’herbier du Museum national d’histoire naturelle, plus grand herbier au monde avec ses 8 millions d’espèces. Marc Jeanson est aussi commissaire associé de l’exposition « Jardins » au Grand Palais.

LE TEMPS DES ECRIVAINS, 17h-18h / Christophe Ono-dit-Biot
Avec Christine Jordis, Eric Orsenna, et Laurent Le Bon , commissaire de l’exposition « Jardins » au Grand Palais.

SUR LA ROUTE, 18h10-19h / Julie Gacon
Sur la route des jardins ouvriers
On les appelle « jardins ouvriers » ou « familiaux », aujourd’hui « communautaires » ou « partagés » sur lesquels soufflerait un vent de bonnes intentions collectivistes, d’humanisme et d’écologie…
Mais est-ce le cas à Sedan, la ville de naissance de ces jardins ? De 600 parcelles au début du siècle, il en reste 240… Avec Jean-Paul Pascard, président de l’association des jardins de Sedan.
Reportage : Avec Brice Potier, conseiller municipal et maraîcher, et des jardiniers en herbe…

MAUVAIS GENRES, 22h-23h / François Angelier
Avec Olivier Barde Cabuçon, auteur du Moine et le singe-roi, polar historique sur les jardins de Versailles.

Dimanche 19 mars

ON NE PARLE PAS LA BOUCHE PLEINE, 12h-12h30 / Alain Kruger
La Fontaine (2ème partie) De Vaux à Versailles des festins dans un jardin avec Patrick Dantray, Président des amis de Jean de La Fontaine et professeur à la Sorbonne

DES PAPOUS DANS LE TETE, 12h50-14h / Françoise Treussard
Dimanche dans un jardin
Une récréation littéraire sur le thème des jardins enregistrée vendredi 3 mars en public au studio 105 de la Maison de la radio avec Jehanne Carillon, Lucas Fournier, Sophie Divry, Patrice Caumon, Patrice Delbourg, Eva Almassy, Hervé Le Tellier, Jacques Jouet, Odile Conseil, Jean-Bernard Pouy, et Gabrielle Godart au piano.
Au menu :
Jardins et jardinage, exercice de style « à la Proust » par Jean-Bernard Pouy.
L’amour au jardin et en chanson par Gabrielle Godart et Patrice Caumon.
Au jardin des épices par Eva Almassy et Sophie Divry.
Le jeu du « Bon débarras » avec les quatrains sur l’herbe tendre par Patrice Caumon, Eva Almassy, Patrice Delbourg, Jacques Jouet, Jehanne Carillon, Lucas Fournier et Hervé Le Tellier.
Madeleine, mais pourquoi tu déménages et pourquoi emporter un râteau ? 1er épisode d’un feuilleton par Jacques Jouet.
Les discours improvisés par Odile Conseil et Jean-Bernard Pouy.
Le DLA aux couleurs du jardin, par Lucas Fournier, Eva Almassy, Patrice Delbourg, Hervé Le Tellier, Jean-Bernard Pouy et Sophie Divry.

LES REGARDEURS, 14h-15h / Jean de Loisy et Sandra Adam
Avec Laurent Le Bon, président du musée Picasso, commissaire de l’exposition « Jardins » au Grand Palais

UNE HISTOIRE PARTICULIERE, 15h-16h
Dans mon jardin
Par Nedjma Bouakra – Réalisation : Julie Beressi
Histoires de jardins et de jardiniers.
Episode 1 : Asafumi Yamashita, Un maraîcher trois étoiles
Episode 2 : potager rural, jardins japonais, verticaux, urbains… A chacun son jardin idéal

RUE DES ECOLES, 17h-18h / Louise Tourret
J’ai mis un jardin dans mon école (Weekend « Jardins » / Expo au Grand Palais)
Les bénéfices éducatifs du jardinage
Reportage au collège Pierre Mendes France à Paris (XIXème) avec Nathalie Couegnas, principale, des enseignants, un jardinier et des élèves!
Focus : Le succès des formations au paysage, avec Vincent Piveteau, directeur de l’ENSP de Versailles
Et L’actualité de l’éducation avec Marie-Caroline Missir, directrice de la rédaction de l’Etudiant

DE CAUSE A EFFETS, 23h-minuit / Aurélie Luneau
Art et vertus des jardins
Avec Gilles Clément, jardinier, paysagiste, botaniste, ingénieur horticole et auteur de nombreux ouvrages dont le dernier, Le jardin en mouvement (Sens et Tonka, 2017), Olivier Pinalie, artiste plasticien, peintre et graveur, auteur de Chroniques d’un jardin solidaire (Confédération Nationale du Travail-RP)
Les Echos de la terre : En partenariat avec le magazine Soixante-Quinze dont le numéro de mars porte sur « la pollution et les solutions imaginées par de jeunes concepteurs », avec le rédacteur en chef adjoint Philippe Schaller, et, sous réserve : le professeur Bruno Housset, spécialiste des affections liées à la pollution.

 

De Versailles à Chantilly : l’art d’André Le Nôtre en quatre jardins à la française

L’antisèche de France Culture, 06.03.2017

Quatre jardins historiques et emblématiques d’André Le Nôtre, ainsi que des archives radiophoniques, pour explorer l’esthétique du jardinier royal de Louis XIV, alors que s’ouvre au Grand Palais l’exposition « Jardins« 

A lire et écouter ici.

Des jardinier.e.s partagé.e.s entre discours et pratiques : du lien social à l’entre-soi

Thèse de Léa Mestdagh, Sociologie. Université Sorbonne Paris Cité, 2015, 456 p.

Centrée sur l’étude de plusieurs jardins partagés parisiens et de proche banlieue, cette thèse se propose de questionner les discours – institutionnels, associatifs, et des jardinier.e.s eux.elles-mêmes – présentant ces jardins comme des lieux de création de lien social. L’enquête de terrain, mêlant observation participante, questionnaires et entretiens semi-directifs, révèle que ces jardins constituent des espaces d’entre-soi, fréquentés par des acteur.rice.s proches, en particulier en termes de positions sociales, de niveaux de diplômes et de pratiques culturelles et de loisirs. Si des liens peuvent émerger dans et par ces jardins, leur portée reste ainsi limitée par le fait qu’ils se créent presque exclusivement entre les membres des collectifs, sélectionné.e.s socialement. L’enjeu de cette thèse est donc de mettre à l’épreuve du terrain l’inadéquation entre les éléments de discours recueillis et les pratiques effectives des acteur.rice.s. Ce travail se situe dans une réflexion plus large à propos du lien social contemporain caractérisé par sa nature élective. Il soulève aussi la participation des collectifs associatifs aux stratégies d’appropriation de l’espace et aux processus ségrégatifs en jeu dans les territoires urbains, en particulier la gentrification en cours à Paris et dans les communes de proche banlieue.

Thèse intégralement accessible en version PDF (8.57 Mo) sur Hal-Shs.

Les Buttes Chaumont, le technoparc du Baron Haussmann

Reportage radiophonique, série LSD, radio France Culture, 23.01.2017

Un paysage paysager à Paris. Dans l’histoire de ce parc achevé en 1867, on croise le Baron Haussmann et ce souci d’offrir un morceau de nature aux habitants des villes. Grotte, cascades, rivières et ponts suspendus, le tout dans un mobilier en béton creux imitant des rondins de bois et des rochers.

C’est l’étonnante histoire de ce parc du 2nd Empire achevé en 1867 à côté du village de Belleville, ses principes paysagers, sa mise en scène dramatique et tourmentée faite de grotte, de cascades, de rivières, de ponts suspendus, de belvédère, le tout dans un mobilier en béton creux imitant des rondins de bois, des rochers, des pierres. Y apparaissent en contrepoint les mille et uns personnages qui le peuplent aujourd’hui : gardiens, jardiniers, paysagistes et, bien sûr, ceux qui le pratiquent, s’y promènent, y courent, le traversent.

S’intéresser à grand parc urbain, c’est retourner à ce moment où la ville changeait radicalement de visage et aux tout premiers questionnements sur la place que la modernité pouvait faire à la nature, entre paradis perdu, domestication et paysagisme obligé.

A (re) écouter sur le site de la radio.

 

Charles de Noailles et les jardins

Exposition, Fondation Civa, Bruxelles, 18.01 ou 12.02.2017

Surtout connu pour son mécénat exceptionnel vis-à-vis des courants d’avant-garde, le vicomte Charles de Noailles (1891-1981) a consacré une grande partie de sa vie aux jardins et à la botanique. Aux côtés de Lawrence Johnston, Edith Wharton ou Vita Sackville-West, il se rattache à une longue lignée d’amateurs passionnés et savants qui ont eu un rôle déterminant dans l’histoire des parcs et jardins.
Cette exposition propose de découvrir les grandes étapes du parcours “jardinier” de Charles de Noailles à travers des photographies d’époque, des planches et revues anciennes, des plans du Fonds René Pechère, des courriers inédits, des reproductions de documents précieux.
Évènement organisé dans le cadre de l’exposition Rob Mallet-Stevens. Paris – Bruxelles – Hyères par le Département Jardin, Paysage et Écosystème urbain.

doc-220-640x372

Des arbres au coeur d’une émotion. La fabrique d’un consensus patrimonial : le parc de Versailles après la tempête

Ouvrage de Véronique Dassié, Les carnets du Lahic, Ministère de la Culture, direction générale des Patrimoines, département pilotage de la recherche et de la politique scientifique, 2014, n°9, 223 p.

En 1999, une tempête dévaste le territoire français. Rapidement, l’attention se cristallise sur le parc du château de Versailles où de nombreux arbres multi-centenaires ont été abattus par les vents. L’enquête ethnographique menée sur cette émotion patrimoniale révèle toutes les contradictions du rapport à la nature chez nos contemporains et analyse les rouages du consensus patrimonial auquel il a donné forme. Ce carnet analyse les conditions qui ont permis la mobilisation d’une communauté d’action aussi éphémère qu’atomisée autour d’une émotion aux multiples facettes. L’histoire du parc, elle-même constitutive de la notion de patrimoine collectif, révèle l’importance de la nature pour faire culture commune.

Ouvrage intégralement accessible en version PDF (3.5 Mo) sur Hal-Amu.