ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Archives de Biotechnologies

Biodiversité : quand Paris s’ensauvage

Reportage visuel de Angela Bolis, Antonin Sabot et Karim El Hadj, Le Monde, 29.09.2016

« Avec 20 % du territoire urbanisé en France, la ville, longtemps pensée comme l’antithèse du milieu naturel, est devenue un lieu incontournable de la reconquête de la biodiversité. La plupart des citadins et des mairies désirent accorder plus de place à la nature… mais quelle nature ? Des massifs ornementaux aux couleurs vives et aux contours bien délimités ; des plantes comestibles cultivées entre voisins ; ou une nature plus sauvage et spontanée ? Cette dernière conception, la plus propice à l’épanouissement de la biodiversité urbaine, fait doucement son chemin dans les esprits. Reportage à Paris qui, de la Petite Ceinture aux jardins de la « guérilla gardening », s’ensauvage… »

Lire et voir l’intégralité du reportage sur le site du Monde.

Coton Bt en Inde : un anthropologue du Missouri propose une nouvelle approche pour l’étude de la controverse

Article de Magali Muller et Adèle Martial paru dans Les Bulletins de l’Actualité Technologique internationale, le 25/02/2011

Le sous-continent indien joue un rôle clé dans l’agriculture mondiale avec près de deux tiers de sa population (1,1 milliard d’habitant), dépendant directement de l’agriculture. Arrivé aux limites de la révolution verte, le pays s’est tourné vers la révolution des gènes. L’Inde est de loin le plus gros producteur de coton au monde : 9 millions d’hectares de cultures y sont consacrés, ce qui représente un quart des 35 millions d’hectares de coton cultivés dans le monde. Cependant les rendements en coton du pays lui valent seulement la 70ème place mondiale. La vulnérabilité du coton à de nombreux insectes ravageurs a conduit au développement du coton Bt, première culture transgénique à être introduite en Inde (en 2002). Il n’est pas sans rappeler que, depuis sa commercialisation par la compagnie Monsanto, l’Inde connaît une vague de suicides d’agriculteurs depuis plus d’une décennie et dont les causes ne sont pas précisément identifiées.

Glenn Stone, professeur d’anthropologie socioculturelle et d’études environnementales à Washington University à St. Louis, Missouri, s’est récemment engagé dans un projet de plusieurs années sponsorisé par la NSF sur la circulation de l’information, les compétences des agriculteurs, la propriété intellectuelle et la « political ecology » du coton génétiquement modifié en Inde.

La « political ecology » est une approche qui vise essentiellement à l’analyse des luttes pour le pouvoir en matière de gestion de l’environnement. Son principal objectif réside aujourd’hui dans une étude des transformations environnementales et politiques dégagées des préjugés qui pourraient affecter la recherche. Ses derniers travaux consistent en une étude anthropologique longitudinale sur l’exploitation du coton dans le Warangal District de l’état d’Andhra Pradesh en Inde, district le plus controversé et au centre des débats relatifs au suicide d’exploitants de coton. L’aspect longitudinal implique que l’étude développe une perspective plus large du changement technologique survenu dans la culture du coton qui, grâce à la prise en compte à deux niveaux (champ et exploitation) permet de révéler des dynamiques plus larges et sur le long terme. Celle-ci compare un groupe de 4 villages avant et après l’adoption du coton Bt. Elle s’étend sur une période de 5 ans, allant de 2003, dernière année avant l’adoption des semences Bt, à 2007, première année où environ la totalité des cultures de coton sont devenues Bt.

En conclusion, le professeur Stone clarifie ici la situation agricole en Inde pour le coton Bt, en prenant en compte l’environnement agricole dans son ensemble et non les simples augmentations de rendements agricoles et réduction des intrants constatées en champ. En prenant en compte l’ensemble de ces paramètres environnementaux, il apparaîtrait que les problèmes constatés en champ, comme l’accroissement des attaques de parasite non-ciblés par les cultures OGM, seraient en fait des symptômes d’un désordre plus grave dans les procédés de prise de décision agricole. En effet, les changements technologiques accélérés présentent deux inconvénients principaux : ils ciblent les symptômes des problèmes agricoles et non les causes sous-jacentes et ils ont mené à la déqualification des exploitants agricoles dépassés par toutes ces transformations. Mais, la situation reste controversée avec d’un côté les opposants au coton Bt qui remettent en cause les bénéfices de son adoption au niveau du « champ » alors que les adeptes n’ont quant à eux, pas reconnu que la culture GM pouvait avoir exacerbé les problèmes systémiques rencontrés par les producteurs de coton indiens.

Edunia de Eduardo Kac

Eduardo Kac est un artiste contemporain, fer de lance du Bio-Art. Sa dernière oeuvre d’art transgénique s’appelle Histoire Naturelle de l’Enigme, pour laquelle il a créé une nouvelle fleur (Edunia) en intégrant son propre ADN à un pétunia.

Pour en savoir plus, deux petits reportages télés :

– un sur son exposition « Life, light and language » au Centre des Arts D’Enghien

– un sur le bio-art

Autant en emporte la culture du coton transgénique aux Etats-Unis…

Article de Michel Fok paru dans Cahiers Agricultures, 19, 4 (2010), pp. 292-8

Les conférences du Beltwide 2010 ont apporté une vision nouvelle sur les conséquences de 15 années d’utilisation massive des variétés de coton transgénique aux Etats-Unis. L’observation des changements dans les complexes d’ennemis de la culture du cotonnier et les solutions recherchées pour y faire face montrent que les effets positifs clamés de l’utilisation de ces variétés ressemblent aujourd’hui à des illusions évanouies en termes d’efficacité du contrôle des ennemis de culture, de réduction du coût et d’antagonisme entre voie chimique et voie biotechnologique de ce contrôle. La durabilité technique et économique des variétés transgéniques dépend de l’approche systémique et coordonnée de leur utilisation.

Accessible intégralement en version PDF (140,5 Kb) sur HAL-SHS.

Quand la nature inspire les chercheurs

11ème édition du Festival du film de chercheur, Nancy, 4-7 mai 2010

Projection du film en avant-première
« Le Lotus, de la spiritualité à l’hypertechnologie »
de François-Xavier Vives / 52’ / France 2010 / Le Miroir, ARTE France, CNRS Images, MNHN, INRA

Débat en présence de
David Quéré, physicien, Luc Schuiten, architecte, et François-Xavier Vives, réalisateur.

Si la nature n’a jamais cessé d’être une source d’inspiration pour les artistes, les voici rejoints par les scientifiques. Entre bio-logie et tech-nique, la « bionique » est en plein essor. Cette observation attentive du monde vivant est à l’origine d’innovations surprenantes. Point de départ de cette soirée : le lotus, plante vénérée dans de nombreuses religions. Plus ils découvrent ses propriétés, plus les chercheurs voient dans le lotus une source d’inspiration pour la création de nouvelles technologies. Du haut de ses 80 millions d’années d’évolution, le lotus présente par exemple des nano structures qui rendent ses feuilles autonettoyantes. Qu’à cela ne tienne, de nouvelles peintures de façade qui copient ses qualités sont aujourd’hui commercialisées. Les lianes et leur qualité d’autoréparation sont également copiées. La vigne vierge est observée à la loupe pour comprendre comment fonctionnent ses étonnants systèmes d’accrochages.
Intelligence artificielle, robotique, bâtiment… de nombreux secteurs d’activité sont concernés.


Informations sur le site du festival.
Extraits des films en compétition sur Youtube.

Atelier interdisciplinaire sur les bionanotechnologies : perspectives éthiques et philosophiques

Colloque, 25-26 janvier 2008, Paris (France)

Vendredi 25 janvier

Session 1 : Bio et nano technologies : des programmes cohérents ?

Président Louis Laurent (ANR)

10h-10h10 Sacha Loeve (Univ. Paris 10): Comment peut-on être nano?

10h10-10h20 Xavier Guchet (Univ. Paris 1) : Nanosciences et nature

10h20-10h30 Raphaël Larrère (INRA/TSV): Au sujet de la convergence (N) B. I.

Session 2 : Quelle éthique pour les bionanotechnologies ?

Présidente : Claire Weill (IDDRI)

14h-14h10 Catherine Baudoin (INRA, Paris 1) : Quelle évaluation éthique des plantes transgéniques ?

14h10-14h20 Vanessa Nurock (Univ Paris 10) : Avons-nous vraiment besoin de nanoéthique?

14h20-14h30 Catherine Larrère (Univ. Paris 1) : La question du perfectionnisme

Samedi 26 janvier

Session 3 : Des savoirs sans frontières ?

Président : Jean-Pierre Sauvage (CNRS/LCOM)

10h-10h10 Michel Morange (ENS/Centre Cavaillès) : What is synthetic biology ?

10h10-10h20 Bernadette Bensaude-Vincent (Univ. Paris 10) : Biomimetic Chemistry and Synthetic Biology : A two-way traffic across the borders

Session 4 : De nouvelles mythologies pour les bionanotechnologies ?

Président : Bernard Vandenbunder ( CNRS/IBL)

14h-14h10 Alexei Grinbaum (CEA/LARSIM) : Les nanotechnologies et les mythes

14h10-14h20 Thierry Hoquet (Univ. Paris 10) : Le cyborg, ou l’évolution par le vivant outillé

14h20-14h30 Marina Maestrutti (Univ. Paris 10): Les corps glorieux. L’imaginaire du corps dans les nanotechnologies

Table ronde : Nanobiotechnologies dans la cité

Contact :

Vanessa Nurock : vnurock@u-paris10.fr
Bernadette Bensaude-Vincent : bensaude@u-paris10.fr

Histoire des savoirs

Colloque, 1-3 décembre 2005, Paris (France)

Programme

Jeudi 1er décembre 2005

8h15-8h45 Inscription et distribution des documents du colloque

8h45-9h15 Introduction

Gérard LENCLUD, Directeur Scientifique du Département Homme et société

François DE GANDT, Président du Conseil Scientifique du Programme Interdisciplinaire

Karine CHEMLA, Directrice du Programme Interdisciplinaire

AUTOUR DES SAVOIRS DU MOYEN-AGE LATIN

Président : François De Gandt

9 h15-9h50 Irène ROSIER-CATACH

Arts du langage et théologie aux confins des XIe – XIIe siècles : conditions et enjeux d’une mutation

9H50-10H25 Sabine ROMMEVAUX

Formes d’articulation entre mathématiques et philosophie naturelle (XIVe – XVIe siècles)

10H25-11H00 Nicolas WEILL-PAROT

Structure de la matière animée face au monde inanimé : Histoire d’un savoir scientifique et de ses enjeux intellectuels et sociaux (Occident, XIIe – XVe siècles).

11H15-11H50 Marie-Pierre RUAS

Savoirs en pratique de l’arboriculture fruitière au Moyen Age : regards croisés sur les techniques de culture et le corpus fruitier méridional (Ve – XVe siècles)

11H50-12H25 Aline DURAND

Savoir brûler, savoir gérer le combustible chez les potiers et les mineurs médiévaux méridionaux (XIe – XVe siècles)

12H25-13H00 Paul BENOIT

Les savoirs du fer

SAVOIRS DE LA SOCIÉTÉ

Président : Fernand Meyer

14h30-15h05 Marc RENNEVILLE

Corpus criminologique. Sciences de l’homme, traditions judiciaires et politiques pénales à la fin du XIXe siècle

15h05-15h40 Jochen HOOCK

Ars Mercatoria. Histoire et diffusion des savoirs commerciaux (1700 – 1820)

15h40-16h15 Julien VINCENT – Christophe CHARLE

Savoirs et sociétés civiles entre nationalisation et internationalisation en France et en Grande-Bretagne, 1700 – 1950

16h15-16h50 Eberhard KIENLE

 » Mondes arabes et musulmans  » : la construction de savoirs situés

SAVOIRS SITUES DE L’EUROPE MODERNE ET CONTEMPORAINE – APPROCHE PAR CONTRASTES

Président : Alain Michel

17H00-17H35 Jean-Marc BESSE

Coexistence des savoirs et discontinuité des rationalités dans la géographie moderne (1760 – 1860)

17H35-18H10 Christophe BONNEUIL

Une histoire comparée de la construction des savoirs sur les risques des plantes transgéniques (USA, Union Européenne, Allemagne, Grande-Bretagne, France ; 1983 – 2003)

18H10-18H45 Michel BOURDEAU

Histoire de la calculabilité

Vendredi 2 décembre 2005

SAVOIRS SITUES DE L’EUROPE MODERNE ET CONTEMPORAINE – APPROCHE PAR CONTRASTES (suite)

Président : Jean-Luc Chevillard

9H-9H35 Marco PANZA

L’objectivité mathématique à l’âge classique

SAVOIRS SITUES DE L’EUROPE MODERNE ET CONTEMPORAINE – Étude d’un site particulier

Président : Jean-Luc Chevillard

9H35-10H10 Jeanne PEIFFER

Les périodiques savants dans l’Europe des XVIIe et XVIIIe siècles. Instruments et vecteurs du travail savant.

10H10-10H45 Pierre CREPEL

D’Alembert et l’Académie des sciences : objets, formes et enjeux des savoirs scientifiques à l’époque des Lumières

10H45-11H20 Annie BRUTER

Le cours magistral : modalité et usages (XVIe – XXe siècles).

Président : Pietro Corsi

11H35-12H10 David AUBIN

Savoirs et techniques de l’observatoire, fin XVIIIe – début XXe siècles

12H10-12H45 Dominique TOURNES

Les instruments du calcul savant

MODALITES DE TRANSMISSION DE SAVOIRS

Président : Pietro Corsi

12H45-13H20 Terry SHINN

Instruments, formation de savoirs transversaux et institutionnalisation des disciplines. Approche socio-historique et épistémologique comparée des sciences physiques, sciences biologiques et médicales et sciences sociales

Président : Sophie Desrosiers

14H45-15H20 Sébastien LENFANT

L’équilibre général comme savoir (de Walras à nos jours)

15H20-15H55 Andréa FABIANO

La transmission des savoirs des acteurs italiens dell’arte au XVIIIe siècle.

TEXTES & LANGUES TECHNIQUES

Président : Sophie Desrosiers

15h55-16h30 Gerdi GERSCHHEIMER

Grammaire et mathématiques dans le monde indien : histoire des savoirs, histoire des textes et nouvelles technologies au service de la philologie.

16h30-17h05 Nicole BERIOU – Marjorie BURGHART

Ecrits pragmatiques et communication au Moyen Âge

Président : Jean-Claude Sikorav

17h20-17h55 Bruno DELMAS

Archéologie des savoirs administratifs : Construction, conservation et circulation des corpus, XVIIIe – XIXe siècles.

17h55-18h30 Hélène BELLOSTA

Dictionnaire historique des sciences mathématiques arabes

18h30-19h05 Liliane HILAIRE-PEREZ

Histoire des savoirs techniques : constitution de corpus de sources et de lexiques du moyen-âge à l’époque contemporaine

Samedi 3 décembre 2005

TEXTES & LANGUES TECHNIQUES (suite)

Président : Hourya Sinaceur

9H-9H35 Marc CHEMILLIER

Divination et rationalité chez les Mpisikidy de Madagascar

SAVOIRS SITUÉS SUR L’ALTERITÉ

Président : Hourya Sinaceur

9H35-10H10 Pierre-Antoine FABRE

Savoirs missionnaires dans le monde ibérique (XVIe – XVIIe siècles)

10H10-10H45 Daniel FABRE

Les savoirs des différences. Histoire et sciences des mœurs en Europe (XVIIIe – XXe siècles)

SAVOIRS DE L’ESPRIT ET DU CERVEAU

Président : Jacques Dubucs

11H00-11H35 Régine PLAS

De l’âme corps au corps esprit. Les concepts mis en pratiques et les pratiques mises en concepts. Histoire croisée de la psychologie, de la psychiatrie et de la psychanalyse (XIXe-XXe siècles).

11H35-12H10 Claude DEBRU

Les neurosciences en France dans le contexte international, 1945 – 1975

APPROCHES PHILOSOPHIQUES DES SAVOIRS

Président : Jacques Dubucs

12H10-12H45 Pascal ENGEL

Connaissance, révision et changement scientifique

12H45-13H20 Gilles CAMPAGNOLO

L’école autrichienne et Menger, étude d’épistémologie sociale

Contact : Sophie HENON

histoire-des-savoirs@dr2.cnrs.fr

Tél : 01.42.34.95.11