ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Ici j’explique de quoi ça cause

La présentation sérieuse (à lire avec le ton qu’il se doit)

L’ethnobotanique est un terme issu de la contraction d’ethnologie et de botanique. C’est donc, pour faire court, une science qui est attentive aux relations entre la Nature et l’Homme, aux actions -réelles ou symboliques- que ce dernier exerce sur son environnement, et vice-versa. Elle implique une gamme étendue de disciplines depuis les recherches archéologiques sur les civilisations anciennes jusqu’aux biotechnologies actuelles, convoque de nombreux domaines qui s’entremêlent (alimentation, rituels, urbanité, techniques, mythologies, économie, médecine, ruralité, jardinets et grand patrimoine…), le tout sur des aires géographiques étendues (rien que ça…).

Ce blog est issu de l’initiative personnelle d’une dilettante (d’où le sous-titre). Il a pour but de rassembler en un « lieu » toutes informations scientifiques trouvées sur le sujet (qu’elles soient le fait d’universitaires patentés ou d’amateurs éclairés). Il s’agit de créer un espace ressource mentionnant des annonces de conférences passées ou à venir, des campagnes d’enquêtes en cours, des publications éditées ou inédites, des sentiers ethnobotaniques, un annuaire critique de sites internet qui valent le détour, des lieux ressources…

Le repérage de documents inédits (ou anciens), en libre accès et en texte intégral est cependant, dans la mesure du possible, privilégié (attention les fichiers à télécharger sont parfois très lourds). Les informations mentionnées ici le sont soit parce qu’elles relèvent de l’ethnobotanique déclarée comme telle (ce qui est très rare) soit parce qu’il me semble qu’elles pourraient être utiles dans des études ethnobotaniques (en terme de contenu ou de méthodologie). Ce blog n’a donc pas pour vocation de « coller » à l’actualité (au contraire même), et pour en profiter pleinement il vaut mieux s’abonner au flux de syndication (Fluxus Syndicationae L.). Il permet aussi, dans un second temps (et pour ceux qui ont un peu « mauvais esprit »), de réaliser l’ampleur de la mode « ethnobotanique » et de saisir le rôle donné aux végétaux dans le monde contemporain…

Mais en fait (le fond des choses)

Parce que les petites fleurs et autres jolis arbres ne sont pas là uniquement pour les écologistes du XXIème siècle, ou les aménageurs de tous poils, ou les marchands de pseudo-médecines, ou encore les désireux de recréer un semblant de lien social.

Parce que l’idée de « Nature » est infiniment plus large et plus complexe que ces mêmes petites fleurs et autres jolis arbres.

P.S : ce site est sans drogue et sans commerce (je sais, c’est dur…)

L. Nicolas

%d blogueurs aiment cette page :