ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur le sujet

Des fleurs et des fusils

Émission « On ne parle pas la bouche pleine », radio France Culture, 17.04. 2016

Biologiste indépendant, George Oxley est un spécialiste de la vie des sols, passionné par le caractère bio-indicateur, alimentaire, médicinal des plantes et les symbioses qu’elles organisent avec leur socle naturel. Les plantes sauvages ont permis aux hommes de ne pas mourir en temps de guerre depuis Charlemagne. Elles pourraient aussi nous permettre de vivre en paix. George Oxley  propose des solutions écologiques aux entreprises cosmétiques et de construction et conseille les agriculteurs pour produire avec davantage de goût et de nutriments. Il agit notamment pour la biodiversité et l’agriculture du Bassin du Congo, dans l’optique de la création d’une fondation rassemblant les énergies autour de la nutrition et de la santé de l’Afrique.

« Il y a vingt ans à Sarajevo, les habitants ont survécu à quatre années de siège en consommant 90 plantes sauvages. Mais au-delà de cette fonction nourricière, ces herbes folles jouent un rôle de sentinelles de l’environnement. Elles sont le langage du sol, elles anticipent les effets des changements climatiques. Leur présence ou leur absence est significative des maltraitances que nous faisons subir à la planète. Depuis la découverte du biome humain, de notre incroyable biodiversité microbienne et fongique, nous prenons conscience de l’intime affinité que nous entretenons avec le sol vivant. Sachons reconnaître que de sa bonne santé dépend la nôtre, notamment à travers nos aliments, avant que nos enfants n’en subissent les dramatiques conséquences : autisme, dégénérescence nerveuse…Biologiste et homme de terrain, l’auteur décrit précisément les bienfaits multiples des plantes et s’appuie sur des faits scientifiques vérifiables pour montrer que les plantes ont continuellement été à nos côtés, qu’elles ont encore beaucoup de solutions à nous fournir et qu’il nous faut rapidement brandir la Fleur Au Fusil ! » (Quatrième de couverture).

Ré-écouter l’émission sur cette page.

%d blogueurs aiment cette page :