ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur le sujet

Grimpeurs-récolteurs itinérants

Émission radio « Sur les Docks », France Culture, 03. 03. 2016

Leur bureau est dans les branches. Ils travaillent en solitaire et le soir racontent des histoires d’arbres, celle du pin timide ou celle du citronnier dépressif.

Nous sommes dans le verger de St Augustin en Charente-Maritime à deux pas de l’océan. Nous suivons des grimpeurs-récolteurs qui travaillent dans les arbres, depuis trente ans. Rémi Caritey nous introduit dans cette bande de solitaires silencieux.

« Il faut choisir un arbre et s’y lancer, conquérir ce qu’il a conquis, sa lutte pour la lumière, la vigueur de ses accroissements, son âge. Et déjà, les premiers cônes tombent dans le sac ».

Si notre guide est un esthète, la forêt est aussi son gagne-pain, tout comme celui du semencier Vilmorin qui vient récupérer les sacs. Les cueilleurs ramassent toutes les graines des arbres forestiers, pour alimenter les pépinières, sous forme de cônes ou de « samares », traités ensuite en sècherie. « Même cultivé, l’arbre reste un géant irréductible. Il dispose du temps. Par la lenteur de sa croissance, il échappe imperceptiblement au désir du sylviculteur » nous dit Rémi Caritey.

Bercés au rythme du vent, les récolteurs ont un point de vue différent. En août, ils iront dans les Pyrénées, à l’automne dans les Vosges et le Jura, sauf Bernard qui, après 35 ans de récolte va raccrocher ses gants et rentrer son fourgon.

Avec :

Remi Caritey, André Celles, Fabrice Touron, Karim Bekhat et Bernard Jacquot, grimpeurs-récolteurs

Pierre Louis Luquet, technicien de récolte à Vilmorin.

A ré-écouter sur la page de l’émission.

%d blogueurs aiment cette page :