ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur le sujet

Arbre(s) et paysage(s)

Colloque organisé par l’École de la Nature et du Paysage, Blois (France), 16 et 17 mars 2016

Organisé dans le cadre de la biennale Nature et Paysage 2016, « Arbre(s) & Paysage(s) » (à l’initiative du CAUE 41, Agglopolys, INSA CVL), le colloque souhaite être un lieu d’échange et de débat autour de l’arbre et des enjeux qui y sont associés en lien avec le paysage.

L’arbre est une composante essentielle des paysages tant dans les territoires urbains que ruraux. Les réflexions autour des trames vertes et bleues, du cadre de vie mais également sur les modes de gestion et de protection du patrimoine végétal ou de la biodiversité liée aux arbres ont été développées ces dernières années. Ces approches ont été menées tant dans les travaux de recherche qu’opérationnels et ont permis d’identifier des enjeux écologiques, économiques mais également socioculturels.

L’objectif de ce colloque est de faire se rencontrer des chercheurs traitant de problématique intégrant l’arbre mais également des acteurs impliqués dans des actions de gestion ou de protection du paysage arboré. Les travaux de thèse et de jeunes chercheurs seront plus spécifiquement privilégiés afin d’aborder des thématiques nouvellement développées.

Il s’agira ici de s’intéresser plus spécifiquement à trois entrées thématiques permettant de coupler des approches de différentes disciplines :

  1. Le patrimoine arboré et paysage, en milieu urbain et rural : l’arbre est de plus en plus considéré comme un patrimoine à identifier et protéger. Nous nous interrogerons sur ce qui fait sa spécificité, les dispositifs d’inventaire, de gestion et de protection, et comment il contribue à la diversité des paysages mais également sur les conflits d’usage dont il peut être source.
  2. Les paysages d’arbres hors forêt : les arbres hors de la forêts ont été identifiés comme contribuant au fonctionnement des écosystèmes et des sociosystèmes en Europe mais aussi sous d’autres latitudes. Nous souhaitons mobiliser ici les travaux portant plus spécifiquement sur les zones d’interfaces entre les espaces ruraux et les espaces agricoles ainsi que de milieux spécifiques comme le littoral. 
  3. Arbre et biodiversité : la composante arborée de la biodiversité sera interrogée en tant qu’élément contribuant à la richesse écologique et génétique mais également à la structuration des écosystèmes.

Voir le programme détaillé sur Calenda.

%d blogueurs aiment cette page :