ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Quand on fait parler les plantes

Appel à communication, XVe séminaire d’ethnobotanique de Salagon, Mane (France), 6-8 octobre 2016

Le 15ème séminaire d’ethnobotanique de Salagon souhaite s’attarder sur l’idée que les humains ne construisent pas ex-nihilo la parole des plantes. De l’arbre de la connaissance du bien et du mal au chêne « classé », du chapiteau-papyrus égyptien aux quatre dieux aztèques du maïs, de la magie antique « par les plantes » à la marguerite qu’on effeuille, du jardin d’amour au « langage des fleurs », du prunier d’Extrême-Orient au bouleau amérindien, de la couronne d’Olympie aux palmes académiques, la plante, chargée d’intercession avec les dieux et avec nos semblables, désormais investie de la fonction supplémentaire de représenter la nature chez les urbanisés, est une créature protéiforme de l’imaginaire des sociétés.

Lire le très long argumentaire ainsi que les modalités de participation sur Calenda.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :