ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Ethnobotanique des plantes médicinales anti hémorroïdaires des marchés et villages du Centre et du Littoral Cameroun

Article de Siegfried Didier DIBONG, Patrice Brice MVOGO OTTOU, Deli VANDI, Rosette Christelle NDJIB, Fabrice MONKAM TCHAMAHA, Emmanuel MPONDO MPONDO paru dans Journal of Applied Biosciences, n°96, 2015

Très peu de données sont disponibles sur les plantes anti hémorroïdaires en Afrique. Le but est de valoriser la médecine à base des plantes dans le traitement des pathologies hémorroïdaires.

Méthodologie et résultats : Des enquêtes ethnobotaniques ont été réalisées auprès des guérisseurs des villages et des marchés des Régions du Centre et du Littoral. Un dendrogramme évaluant la similitude des connaissances des informateurs a été produit et les Fréquences Relatives (FRs) ainsi que les Facteurs de Consensus d’Utilisation des espèces (ICFs) ont été calculés. Au total, 60 espèces médicinales ont été
recensées parmi lesquelles 45 ligneux et 15 herbacées. Elles sont reparties dans 41 familles dont la plus représentée est celle des Fabaceae. Ces espèces, endémiques pour la plupart sont riches en composés phénoliques et sont utilisées en association pour la préparation de 42 recettes dans lesquelles les écorces sont les organes végétaux les plus sollicités. La décoction à l’eau et la boisson prise deux fois par jour plus le bain de siège pris une fois par jour sont les modes de préparation et d’administration des dites recettes.
Aucune espèce n’a atteint la valeur moyenne de consensus (0,5) ainsi que laFRmoyenne (50%). Piper umbellatum, Baillonella toxisperma, Antrocaryon klaineanum, Irvingia gabonensis, Cylicodiscus gabonensis, Mangifera indica, Pycnanthus angolensis, Morinda lucida, Capsicum frutescens, Myrianthus arboreus et Elaeis guineensis sont les espèces ayant atteint un ICF≥ 0,10 et une FR≥ 10%.
Conclusion et application des résultats : La flore camerounaise est riche en espèces de plantesmédicinales anti hémorroïdaires et le coût réduit des recettes serait pour les populations démunies, une alternative dans la lutte contre la pauvreté.
Article intégralement accessible en version PDF (530 Ko) sur Elewa.
Advertisements

%d blogueurs aiment cette page :