ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Archives de octobre, 2015

Étude ethnobotanique des Astéracées dans la Région Meknès-Tafilalet (Maroc)

Article de Mohammed Bammou, Amine Daoudi, Khalid Sellam, Lhoussaine El Rhaffari, Jamal Ibijbijen, Laila Nassiri paru dans International Journal of Innovation and Applied Studies, vol. 13, n°4, dec. 2015, pp. 789-815

Dans le but de valoriser la flore et le patrimoine ethnopharmacologique marocains, une attention particulière fut donnée à la famille des Astéracées de la région Meknès Tafilalet. Ainsi, une étude ethnobotanique a été réalisée auprès des herboristes, des tradipraticiens et des droguistes de la région et un total 344 fiches d’enquêtes a été rempli. 48 espèces réparties en 31 genres ont été répertoriées ; aussi, l’étude a révélé que le traitement des affections du tube digestif est le plus fréquent (18.6% des utilisations totales) suivi par le traitement des troubles cardiovasculaires (13.1%) et métaboliques (12.5%). Par ailleurs, la feuille constitue l’organe le plus utilisé (31.8%) et la décoction (63.4%), le mode de préparation le plus fréquemment employé pour la majorité des remèdes. En fin, les espèces les plus citées sont :Anacyclus pyrethrum (11.6%),Dittrichia viscsa (7.6%) et Atractylis gummifera,Echinopsspinosus et Calendula officinalis avec 5.2 % chacune.

Article intégralement accessible en version PDF (21,6 Mo) sur le site du journal.

Favoriser les agricultures urbaines durables. Retours d’expériences et initiatives innovantes à développer…

Séminaire Agriville, Toulouse, 5 novembre 2015

Comment développer des solutions pour nourrir localement ces populations urbaines en pleine expansion ? Ce séminaire a pour objectif d’interroger le modèle de production agricole actuel. Cette manifestation mobilise différents acteurs autour du Réseau-Agriville et de plusieurs projets d’agricultures urbaines actuellement développés en région Midi-Pyrénées et ailleurs.

Programme

  • 8h30-9h : Café d’accueil des participants
  • 9h-9h30 : Ouverture du colloque par F. LEPINEUX (Conseiller environnement communauté d’agglomération Toulouse métropole, Maire de Brax) L’agriculture urbaine dans l’agglomération toulousaine. Etat des lieux et ambitions
  • 9h30-10h : Le Réseau-Agriville : contours et intentions d’une plateforme pédagogique et de recherche sur les agricultures urbaines. C. DUMAT. INP-ENSAT, Laboratoire CERTOP
  • 10h-10h30 : Les agricultures urbaines à Paris. AC. DANIEL. AgroPariTech, INRA SAD-APT
  • 10h30-10h45 : Pause café-viennoiseries
  • 10h45-11h15 : Les agricultures urbaines à Toulouse. Exemples du parc agricole de Pin-Balma et des jardins sur les toits de la clinique Pasteur. L. SOCHACKI. UPS-IUT, Laboratoire CERTOP et O.BORIES, ENFA, Laboratoire Dynamiques Rurales
  • 11h15-11h45 : Gestion raisonnée des pollutions pour une agriculture durable. A. PIERART. UPS-INPT, Laboratoires Certop et Ecolab
  • 11h45-12h30 : Discussions générales : présentation des projets, questions, etc. Parole à l’assemblée 
  • 12h30-14h : Pause déjeuner

14h-15h : Tables rondes et ateliers thématiques

  • Agronomie (G. BERTONI et L. ALLETTO)
  • Environnement et Santé (C. DUMAT et E. SCHRECK)
  • Transition écologique (L. SOCHACKI et A. PIERART)
  • Aménagement de l’espace (O. BORIES et J. POURRIAS) 

15h-17h : Restitution des travaux et discussions

17h-30 : Conclusions et Perspectives

[Info Calenda]

Impact des produits forestiers non ligneux (PFNL) sur l’économie des ménages et la sécurité alimentaire : cas de la République du Congo

Thèse de Enoch Loubelo (Économie), Université de Rennes 2, Laboratoire d’anthropologie et de sociologie, 2012, 261 p.

Les produits forestiers non ligneux (PFNL) font partie des ressources naturelles dont la population congolaise a recours pour diversifier ses activités productives et améliorer ses revenus. Ces produits font partie essentielle des différents menus ; ils garantissent la diversité, la qualité et l’accessibilité des aliments à une grande majorité de la population. Le manque d’information systématique permettant d’évaluer la contribution des PFNL au revenu des ménages et à l’amélioration de la sécurité alimentaire, l’absence des programmes officiels de gestion et de promotion de ces produits constituent un des obstacles à la prospérité du secteur des PFNL et à l’amélioration du niveau de vie de la population.Le présent travail analyse de manière globale et pour la première fois en République du Congo la contribution des PFNL à la sécurité alimentaire. Il couvre les aspects liés aux définitions des PFNL, à leur classification en PFNL d’origine végétale et en PFNL d’origine animale, au contexte institutionnel ; il identifie les principaux acteurs notamment le groupe d’acteurs socio-économiques impliqués dans l’exploitation et la gestion des PFNL au niveau local, les modes d’exploitation et leurs impacts sur le milieu naturel ; les filières de commercialisation permettant de cerner les produits d’exportation ont été tour à tour analysées. Une partie importante de l’étude est consacrée à l’analyse de la contribution des PFNL au régime alimentaire de la population congolaise. Ce travail relève les principales difficultés et obstacles d’ordre social, institutionnel, commercial et de gestion qui freinent le développement normal du secteur des PFNL.  

Thèse intégralement accessible en version PDF (3,91 Mo) sur Tel.

Et si on cultivait des fraises en ville, dans des containers ?

Article d’Antonin Sabot, Le Monde, 16. 10. 2015

Ce qui fait une bonne fraise, c’est d’être cueillie mûre et mangée aussitôt. Ce qui n’est évidemment pas le cas des tonnes de fraises d’Espagne, cueillies encore blanches et transportées sur des milliers de kilomètres d’octobre à avril. Pourtant, les Français ne semblent pas prêts à abandonner ces fruits cueillis trop tôt et vendus hors saison. Les deux fondateurs d’Agricool, ont donc décidé de faire pousser des fraises toute l’année, dans des conteneurs qu’ils pourraient installer dans les villes, au plus près de ceux qui les mangeront.

A lire et regarder ici.

La fonction de la nature dans l’urbanisme théorique

Article de Adrien Gey paru dans EspacesTemps.net, 12. 10. 2015

Cet article se propose d’expliciter la place et la fonction des éléments naturels dans la théorie de la ville durable et de les mettre en perspective avec l’histoire des idées en urbanisme. Après avoir vu comment la nature a été constituée comme « milieu » mécanique, c’est-à-dire comme cadre agissant sur les usagers, et « instrument » par l’urbanisme théorique, nous verrons comment les projets de la ville durable, incarnés dans les propositions pour la consultation internationale du Grand Paris, ont constitué la nature en tant que modèle pour la ville.

Lire (et/ou téléchargez en PDF) l’article sur le site de la revue.

Foul sentimental

Émission « On ne parle pas la bouche pleine », radio France Culture, 11. 10. 2015

Tobie Nathan se souvient du goût de son enfance. La fève, ce foul plat national égyptien, à  la forme cannibale de petit fœtus. L’écrivain psychologue évoque ce plat de pauvre, ses saveurs et ses légendes mythologiques, bercé par les chanteurs du Caire et nourri par les paroles d’Hérodote et d’Aristote.

A ré-écouter sur le site de l’émission.

Rencontres Botaniques Alpines 2016 : Espèces végétales et aménagement du territoire

Appel à communication, Rencontres Botaniques Alpines 2016 organisées par Gentiana, Société botanique dauphinoise Dominique Villars, et le Conservatoire botanique national alpin, 28 au 30 avril 2016, Grenoble (France)

D’abord régionales, aujourd’hui alpines, les rencontres botaniques participent depuis près de 18 ans au dialogue entre amateurs passionnés, élus, botanistes professionnels, gestionnaires d’espaces publics, bureaux d’études, chercheurs et citoyens.Tous les acteurs du territoire alpin en lien avec la thématique sont donc concernés par cet appel.

Le pré-programme est disponible à l’adresse suivante : http://www.gentiana.org/page :RBA

En ligne à la même adresse retrouvez :
-  L’appel à propositions de communications (orale et posters)
-  L’appel à stand et exposition

Réponses attendues pour le 2 novembre 2015.