ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

La Nature, les territoires et le politique en Afrique du Sud

Article de Frédéric Giraut, Sylvain Guyot, Myriam Houssay-Holzschuch paru dans Les Annales. Histoire, Sciences Sociales, EHESS, 2005, pp.695-717

Le traitement de la nature dans les colonies de peuplement prend en Afrique du Sud une dimension particulière. La gestion de la nature y fut remarquablement instrumentalisée dans le cadre d’une ingénierie territoriale de la ségrégation coloniale puis de l’apartheid, au point d’être l’une des pièces maîtresses des dispositifs territoriaux et de l’idéologie qui les sous-tendait. Dans la nouvelle Afrique du Sud, elle constitue l’un des terrains privilégiés du raccommodage socio-spatial, et ceci à trois niveaux. Au niveau local avec le développement de formes participatives communautaires de gestion et d’appropriation qui ne vont pas sans poser de problème avec une municipalisation qui privilégie la démocratie représentative ; au niveau national avec un certain consensus autour de la promotion et la restauration d’un patrimoine naturel autochtone d’où l’on doit extirper les plantes allochtones ; et au niveau international avec la transformation des parcs frontaliers en des objets internationaux de développement, les transfrontier peace parks.

Article intégralement accessible en version PDF (1,3 Mo) sur Hal-Shs.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :