ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

En Mauritanie, une plante nuisible devient source d’énergie

Article de Laetitia Van Eeckhout paru dans Le Monde, 09. 09. 2015

« Transformer une nuisance en une ressource énergétique renouvelable : c’est le pari réussi de l’Institut supérieur d’enseignement technologique (ISET) de Rosso en Mauritanie, du parc national du Diawling, et du GRET, ONG française de développement, de valoriser en charbon le Typha, cette plante qui envahit le fleuve Sénégal. Une innovation distinguée, mercredi 9 septembre, par le prix Convergences 2015 qui récompense les projets à fort impact social ou environnemental.

Cela faisait près de quinze ans que les habitants de la région de Rosso subissaient les effets dévastateurs de cette plante invasive quand a germé, en 2010, l’idée de cette valorisation. Depuis la mise en service en 1986 du barrage anti-sel de Diama à 27 km de l’embouchure du fleuve Sénégal, le Typha a trouvé un terrain d’eau douce propice à sa prolifération. Et ce tapis vert qui se développe depuis les rives et s’étale sur le fleuve, progresse d’année en année. Il s’étend aujourd’hui sur 130 km en amont de l’embouchure… »

Lire l’intégralité de l’article sur le site du journal.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :