ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Étude ethnobotanique. Plantes médicinales commercialisées à la province de Laâyoune : identification et utilisation

Article de O. El Yahyaoui, NA. Ouaaziz, A. Sammama, S. Kerrouri, B. Bouabid, L.A. Lrhorfi, L. Zidane, R. Bengueddour  paru dans International Journal of Innovation and Applied Studies, vol. 12, n°3, aug. 2015, pp. 533-541

La médecine traditionnelle demeure le recours principal pour une grande majorité des populations pour résoudre leurs problèmes de santé, non seulement du fait qu’elle constitue un élément important du patrimoine culturel, mais aussi pour les raisons de moyens financiers limités. Elle a été transmise d’une génération à l’autre par la communication orale, prenant le risque de perte de connaissance importante. L’enquête ethnobotanique s’avère indispensable pour l’identification des plantes médicinales et leurs utilisations et la protection de cet héritage culturel.
Le but de cette étude était d’identifier les différentes utilisations thérapeutiques traditionnelles des plantes médicinales commercialisées, et de documenter cette connaissance liée à l’utilisation de ces plantes au niveau de la province de Laâyoune à l’aide d’une fiche ethnobotanique soumise à 120 enquêtés. Les résultats donneront un aperçu général sur le profil des utilisateurs des plantes médicinales ainsi que le pouvoir curatif de ces plantes. Notre enquête, réalisée en janvier-juin 2014, a permis d’identifier 12 plantes médicinales spécifiques à la région du Sahara, utilisées par la population locale en
médecine traditionnelle. Les résultats de l’étude ont montré que les feuilles constituent la partie la plus utilisée des plantes médicinales recensées. La majorité des préparations est sous forme de poudre, indiquée principalement pour le traitement des affections de l’appareil digestif.
Article intégralement accessible en version PDF sur le site du journal.
Advertisements

%d blogueurs aiment cette page :