ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Le profane et le sacré dans les tradipratiques à l’île Maurice

Thèse de Maya De Salle-Essoo, Anthropologie, Université de la Réunion, 2011, 414 p.

Dans cette thèse nous avons abordé les tradipratiques à l’île Maurice et nous avons tenté de délimiter une zone d’interculturalité où se situent ces tradipratiques, partagées par les différentes communautés religieuses et ethnoculturelles de l’île et s’insérant dans un fonds commun mauricien. Ainsi, nous avons constaté qu’il existe une conception commune de la maladie, du corps, des Invisibles et des traitements qui font partie de cette zone interculturelle, issue du contact de cultures et de la créolisation. Nous avons ainsi été amenée à envisager l’imbrication du sacré et du profane au sein des tradipratiques et fait le constat que ces deux facettes sont indissociables et nécessaires à l’efficacité des traitements. Nous avons également envisagé les rituels de soins sous leur aspect identitaire, mettant en évidence le rôle central joué par les ancêtres dans les traitements, la transmission transgénérationnelle du don de guérison et de voyance, mais également comme agents à l’origine de certains syndromes. Ce qui nous amène à souligner l’aspect identitaire des rituels de soins venant répondre à la nécessité de réaffirmer les liens aux ancêtres, la filiation du patient et celle de sa famille, l’insérant dans un groupe et renforçant ainsi son identité.

Thèse intégralement accessible en version PDF (3,98 Mo) sur Hal-Shs.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :