ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

La vigne et l’olivier en Corse : études de géolinguistique et de sémantique lexicale

Thèse de Aurelia Ghjacumina Tognotti, Cultures et Langues régionales, Université Pascal Paoli, 2013, 842 p.

Cette thèse s’inscrit dans le programme Nouvel Atlas Linguistique de la Corse et Banque de Données Linguistiques Corses et plus particulièrement dans la préparation du quatrième volume consacré à l’agriculture. A partir d’une collecte sur le terrain du lexique et des techniques relatifs à l’oléiculture et à la viticulture, une étude de géolinguistique et de sémantique lexicale est réalisée, à partir du corpus oral comprenant les données de la BDLC et d’enquêtes personnelles. L’examen de la répartition géolinguistique porte sur l’ensemble des variétés dialectales insulaires et est accompagné de commentaires étymologiques et sémantiques de chaque terme correspondant aux thèmes abordés. Pour conduire ce travail, nous nous sommes en particulier appuyés sur les travaux réalisés dans le reste du domaine italo-roman, notamment à travers un dépouillement systématique de dictionnaires étymologiques, historiques et dialectaux ; ce qui permet de donner une dimension comparatiste à notre étude. Cette recherche propose un développement de deux principaux axes : d’une part, l’évaluation de la diversité linguistique et la mise en évidence des rapports avec les aires voisines à la Corse et d’autre part, établir les processus de formation lexicale permettant, outre de retracer le cheminement de la langue, d’observer les caractéristiques des lexiques oléicole et viticole (lexique spécifique vs lexique général ; lexique hérité vs constructions motivées ; les analogies et les différences).

Thèse intégralement accessible en version PDF (55,53 Mo) sur Tel.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :