ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Forêts de Cochinchine et « bois coloniaux », 1862-1900

Article de Frédéric Thomas paru dans Autrepart, IRD éditions / Armand Colin, 2000, 15, pp.49 à 72

L’histoire des quarante premières années de sylviculture coloniale en Cochinchine permet de corriger les représentations que l’on se donne aujourd’hui de l’état des boisements en Indochine au début de la colonisation. Loin d’être des forêts vierges encore à peine exploitées, les archives coloniales de la fin du 19ème siècle montrent un couvert déjà largement entamé par des exploitations forestières destructrices. Le régime forestier colonial naissant, pragmatique et libérale, a ensuite laissé libre cours à une extraction non contrôlée pour répondre au formidable appel d’air de la demande coloniale. Ce n’est qu’en 1891, quarante ans après le début de la colonisation, que des premières mesures conservationnistes tentent de mettre en place des exploitations méthodiques en périmètres réservés.

Article intégralement accessible en version PDF (320,07 Ko) sur HAL-IRD.

Advertisements

%d blogueurs aiment cette page :