ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Sacred forests and the global challenge of biodiversity conservation: the case of Benin and Togo

Article (en français) de Dominique Juhé-Beaulaton paru dans « Journal for the Study of Religion, Nature, and Culture », 2008, 2 (3), pp.351-372

Les bois sacrés représentent souvent les derniers îlots forestiers de l’aire d’étude (Sud du Bénin et du Togo). Ces formations forestières se trouvent menacées devant la pression foncière croissante combinée à l’évolution des pratiques culturelles. Une analyse rapide des facteurs de ces changements depuis l’arrivée des Européens dans cette région prendra en compte le contexte historique et culturel et l’identification des différentes catégories d’acteurs intervenant directement ou non dans la gestion des bois sacrés. Les recherches scientifiques orientées par les grandes conventions internationales ont précédé et accompagné la mise en place des politiques environnementales et culturelles et les actions des ONG. Ces différentes actions se traduisent par des modifications des modes de gestion de ces sites et une adaptation des pratiques culturelles dont les responsables politiques et religieux locaux sont les gardiens. C’est ainsi que devant la diminution du pouvoir de ces chefs traditionnels (problèmes de succession, non respect des interdits religieux), l’administration forestière préconise la « restauration » de ces formations boisées par des plantations et que l’écotourisme apparaît comme une nouvelle forme de conservation de la biodiversité. Le renforcement du rôle de l’État passe par une définition du statut juridique de ces bois sacrés.

Article intégralement accessible en version PDF (352,69 ko) sur HAL-SHS.

Voir également plusieurs photographies de Dominique Juhé-Beaulaton représentant des bois sacrés sur MediHal.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :