ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Du Kenya à l’assiette, le parcours pas si vert des haricots

Article de Audrey Garric, Le Monde, le 20.02.2015

« Il est 10 heures ce jour-là et le soleil tape déjà fort sur les hauts plateaux kényans. Dans les champs fraîchement labourés de la ferme Hippo, située à Thika, au nord de Nairobi, des femmes pliées en deux sèment des graines. Plus loin, d’autres récoltent méthodiquement les légumes arrivés à maturité. Dans leurs cagettes : des brocolis, des courges, des piments, du maïs doux, des oignons, des pois et, surtout, des haricots verts, la principale production du groupe AAA Growers, qui se retrouveront trois jours plus tard dans les assiettes des consommateurs anglais ou néerlandais. Avec des récoltes tout au long de l’année et une main-d’œuvre très bon marché, le Kenya est le deuxième exportateur de french beans, comme on les appelle là-bas, à destination de l’Europe, surtout à contre-saison. Un secteur critiqué qui cherche à se verdir… »
une-salariee-doit-peser-chaque-sac-de-haricots
Lire la suite de l’article sur le site du journal.
Advertisements

%d blogueurs aiment cette page :