ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Les produits du palmier à huile

Article de Georges Guille-Escuret  et de Claude Marcel Hladik paru dans  C.M. HLADIK, S. BAHUCHET et I. de GARINE (Eds.) « Se nourrir en forêt équatoriale : Anthropologie alimentaire des populations des régions forestières humides d’Afrique », Unesco, Paris : 55-57, 1989

Les deux techniques d’utilisation des palmiers à huile sont socialement contradictoires. La première renforce les liens lignagés et matrimoniaux, à travers une consommation familiale organisée : il existe, en effet, une liaison explicite entre la qualité gustative du vin et la qualité personnelle du producteur, ainsi qu’une relation entre la quantité régulièrement offerte et la force ainsi que la fidélité du prestataire. La seconde va à l’encontre des solidarités traditionnelles, favorisant un mode de répartition et de consommation indépendant des rapports de parenté. Le degré de signification qu’une boisson est amenée à véhiculer dans un contexte culturel donné, varie considérablement, en fait, d’une population à l’autre.

Article intégralement accessible en version PDF (952.58 ko) sur HAL-SHS.

Advertisements

%d blogueurs aiment cette page :