ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Dominique Cardon, archéologue du textile et de la teinture

Émission « Les Savanturiers » de F. Chauvière, radio France Inter, samedi 3 janvier 2015

Elle avoue un amour fou pour les étoffes et les couleurs. Surtout celles que l’on portait avant. Elle n’a rien contre les teintures synthétiques, mais elle – mieux que personne- connait les subtilités des bruns, des verts, des pourpres ou des bleus que l’on peut extraire des plantes, des coquillages ou des insectes.

Dominique Cardon a parcouru le monde à la recherche des recettes d’autrefois. Dans des contrées reculées, elle a rencontré de vieux teinturiers, derniers héritiers de traditions parfois plus que millénaire.  Elle a hanté les bibliothèques, retrouvé des manuscrits, des traités du Moyen Age, des papyrus égyptiens. Et lorsqu’elle pense avoir retrouvé une formule, elle la teste.

Dominique Cardon pratique l’archéologie expérimentale depuis qu’elle est tombée dans  le bain de la teinture. Tous les vêtements qu’elle porte sont colorés par ses soins, avec des plantes qu’elle a ramassées elle-même. En Irlande, où elle a poursuivi son cursus universitaire, elle a découvert qu’elle raffolait aussi des textiles. Une créatrice, lui a  appris à tisser, ce qui l’a amenée à travailler quelques années plus tard à travailler pour la maison Chanel. Un peu détective, un peu  Indiana Jones Dominique Cardon est une passionnée, une curieuse, une chercheuse pointue, qui n’en revient pas de la vie qu’elle mène depuis plusieurs décennies, entre son jardin des Cévennes où elle fait pousser le pastel ou la garance, et ses grands voyages.

A (re) écouter à partir de la page de l’émission.

Advertisements

%d blogueurs aiment cette page :