ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Archive pour janvier, 2015

Le Génie du paysage : l’idéologie paysagère dans la littérature française des années 1800

Thèse de Luc Henri Lefort (Littérature française et comparée), Université de Sorbonne nouvelle-Paris 3, janvier 20104, 412 p.

Le premier romantisme, au tournant du XIXe siècle, serait l’héritier du rousseauisme. Il nous semble pourtant lire une rupture radicale entre l’idée de nature comme l’entend le XVIIIe siècle et l’idée de paysage telle que l’expriment les jeunes écrivains des années 1800.L’idée de nature reste envisagée, jusqu’à la Révolution, comme le décor idéal d’un bonheur possible, dont témoignent, jusque sur le terrain, les paysagistes de la fin de l’Ancien Régime. Du jardin régulier au jardin paysager, le paysage n’est toujours conçu que comme le fond du tableau. Au lendemain de la Révolution, le paysage prend un tout autre sens. Il n’est plus l’écrin divin où doit s’épanouir l’homme raisonnable, il est devenu la figure sublime d’une nouvelle relation qu’a l’homme à lui-même. Les représentations de la culture des Lumières reposaient sur la transcendance et la verticalité ; elles font place aux représentations de la pensée romantique, construite sur l’immanence et l’horizontalité.Le paysage, en s’élevant ainsi au statut de concept, induit un nouveau rapport au temps et à l’espace, redéfinit le point de vue et l’horizon, fait primer le rapport sur l’essence. Cette métamorphose des représentations, qui signe l’entrée dans l’ère contemporaine, nous semble l’effet le plus profond du bouleversement qu’a produit la Révolution. Il convient, c’est notre thèse, de parler de l’émergence d’une idéologie paysagère, pour ces années 1800, si l’on veut comprendre ce qui engendre à la fois la littérature des Senancour, Germaine de Staël, Chateaubriand, la philosophie des Destutt de Tracy, Maine de Biran, et l’essor tant des sciences physiques, avec Georges Cuvier, que des sciences humaines, avec Jean-Baptiste Say, pour citer nos principaux auteurs.

Thèse intégralement accessible en version PDF (2.61 Mo) sur Tel.

Usages populaires des forêts périurbaines : le cas de Ghabat Oued el-Maleh (Mohammedia)

Article de Souad Azizi paru dans « Mohammedia : de la Kasbah de Fedala au pôle urbain et industriel aux dimensions stratégiques », Cahiers de la Recherche Scientifique n°16 (Maroc),  2014, p.55

L’objet de cette étude est double. Il s’agit à la fois de décrire les usages populaires d’une forêt périurbaine (Ghabat Oued el-Maleh) et de les comparer à ceux des espaces publics de Mohammedia. La question est de savoir si les usages de l’espace forestier peuvent nous permettre de mieux comprendre les pratiques d’appropriation des espaces publics urbains. Grâce à une approche d’anthropologie visuelle combinant l’observation participante de longue durée, la conversation ordinaire et l’observation photographique, cette étude a permis de montrer qu’à travers les pratiques spatiales c’est une culture populaire qui s’exprime, en forêt comme en ville.

Article intégralement accessible en version PDF (4,01 Mo) sur HAL-SHS.

Ecocide, épisode n°1 : Bolabola, le bois qui saigne

Reportage de Laurence Caramel, Le Monde, 26.01. 2015

Enquête sur le commerce illégal de bois de rose, une essence précieuse au cœur rouge sang convoitée par les nouveaux riches chinois.
a-l-entree-du-village-d-antanandavehely-une_f0617f2e44e2b6f478a99f785a24bdc4
Article à lire ici et visuels à regarder .

Les trajectoires concomitantes des toitures végétalisées en Amérique du nord : enjeux, connaissances et actions locales

Communication de congrès de Gilles Debizet, Modèles et savoirs de l’architecture et de l’urbanisme durable Rencontres RAMAU 2013, Nov 2013, Paris, France

Technique ancienne mais objet d’un consensus croissant, le toit vert semble être devenu un modèle de l’architecture durable. Sa progression rapide dans les grandes villes nord-américaines s’explique davantage par l’action des municipalités que par ses avantages relatifs pour les propriétaires ou l’adhésion des acteurs de la construction. Pression environnementale du gouvernement fédéral sur les métropoles, diffusion continentale de savoir-faire, fabrication d’un bien commun local et incitations technico-économiques locales ciblées sont les ingrédients du déploiement des toits verts sur le continent.

Communication en libre accès intégral, version PDF (278 ko) sur HAL-SHS.

Avec fleurs et couronnes

Article de Beline Dolat paru dans M Magazine Le Monde, le 15.01.2015

« Exprimer la fugacité de l’existence tout en la célébrant : c’est le sens des sculptures botaniques d’Azuma Makoto. Cet artiste floral compose d’exubérants bouquets immortalisés par le photographe Shiinoki Shunsuke. Des œuvres éphémères qui font écho aux natures mortes de la peinture européenne.

Souviens-toi que tu vas mourir… Dans cette série réalisée pour M Le magazine du Monde, l’artiste floral japonais Azuma Makoto s’interroge sur la fugacité de l’existence. Memento mori modernes, ses compositions à l’esthétique exubérante – photographiées par son partenaire Shiinoki Shunsuke – où luisent bulbes et racines, où la tige fatiguée d’une jonquille côtoie le rouge vibrant d’un dahlia, font jaillir la vie, juste avant la mort. « J’ai voulu mettre en lumière la puissance des fleurs émergeant doucement de la pénombre. C’est au moment où elles commencent à dépérir que leur vitalité apparaît. »

Depuis 2002, ce fleuriste devenu artiste utilise les fleurs comme unique média et compose des ensembles floraux dans son atelier du quartier Minami Aoyama à Tokyo. Un laboratoire immaculé, au nom désuet de Jardin des fleurs, où vases, livres, outils sont classés de façon sérielle. De la nursery à la morgue, les végétaux y naissent, vivent et meurent, bercés par une douce playlist soigneusement élaborée par Azuma, tandis qu’à l’étage, l’artiste et quelques compères épuisent leurs guitares sur un rock énervé… »

Lire la suite de l’article sur le site du Monde et regarder le portfolio Fines Fleurs.

Flower power: Cato’s medicinal recipes

Billet (en anglais) de Jane Draycott paru dans le carnet « The Recipes Project », 13.01.2015

Marcus Porcius Cato (234-149 BCE) is often presented as the archetypal example of the ancient Roman head of the household taking charge of his family members’ health, the result of claims made by Pliny the Elder (23-79 CE) in his encyclopaedia Natural History:

For [Cato] adds the medical treatment by which he prolonged his own life and that of his wife to an advanced age, by these very remedies in fact with which I am now dealing, and he claims to have a notebook of recipes, by the aid of which he treated his son, servants, and household. [Pliny, Natural History 29.8.15]…

Lire la suite du billet sur le carnet.

Évolution des usages de la saligue et des représentations du paysage : approche d’anthropologie historique du site naturel des Saligues de l’Adour à Bordères (40)

Master 2 de Mathilde Duparcq, Université de Pau et des Pays de l’Adour (Anthropologie), 2013, 143 p.

Cette étude est centrée sur la commune de Bordères, en Pays Grenadois, qui est une Communauté des Communes du département des Landes. Elle entend vérifier deux hypothèses de travail : l’évolution de l’anthroposystème local a mené à un changement de gouvernance de l’espace de saligue ; le sentiment d’expropriation des Anciens est lié au changement de gouvernance et à une évolution des représentations du paysage des saligues. Pour ce faire la coévolution de la société locale et du milieu des saligues à Bordères est interrogée, ainsi que les évolutions d’usages de ce milieu et des représentations de ce paysage. Trois temps permettent de tester les hypothèse. Tout d’abord, il s’agit de rappeler l’état des saligues au début du XXe siècle pour, par la suite, mieux en apprécier les fortes évolutions du XXe siècle. Enfin, une analyse du système d’usage et de gouvernance de l’actuel Site Naturel des Saligues de l’Adour, propriété de l’Institution Adour, ainsi qu’une réflexion sur le rapport à ce milieu des différents acteurs clôt cette vision sur un siècle et permet d’aborder des pistes futures.

Mémoire intégralement accessible en version PDF (3,56 Mo) sur HAL-SHS.