ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Quand la sève est le sang et que l’oeil en est le témoin : l’humanisation de l’arbre par sa symbolique

Mémoire de master 2 (Arts plastiques) de Zoé Mauger, 2014, Michel Sicard (Dir.), Michel Sicard (Pres.), 106 p.

Comment l’homme humanise l’arbre, par le biais de quel symbole il lui attribue ses pouvoirs, mais aussi pourquoi le fait-il ? Pourquoi l’homme a besoin de se rapprocher de ce végétal au point d’en arriver à l’humaniser ? Ou même, sans l’humaniser, au point de lui donner une place tellement importante qu’il devient indispensable ? Peut-on réellement parler d’humanisation de l’arbre ? Peut-on considérer cet être vivant comme plus qu’un végétal ? J’étudierai mon rapport à l’arbre, passage entre la réalité et mon imaginaire. Ma problématique sera de m’interroger sur ma pratique photographique définissant l’arbre comme étant avant toute chose un être vivant de caractère, celui qui nous fournit notre oxygène, celui à qui l’on s’attache.

Mémoire intégralement accessible en version PDF (96,4 MB) sur Dumas.

 

Advertisements

%d blogueurs aiment cette page :