ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Des forêts sans partage- Dynamique de l’espace et utilisation des ressources dans un district de montagne au nord Viêt Nam

Thèse de Marie Mellac, Université Michel de Montaigne – Bordeaux III (Géographie), 06/12/2000, Georges Rossi (Dir.), 607 p.

Depuis la période collectiviste, l’Etat vietnamien intervient de plus en plus directement dans la gestion des terres « forestières « . Sans connaissance préalable des pratiques locales de gestion et de leur impact sur la forêt, sa vision de la déforestation repose sur une relation linéaire entre accroissement démographique et augmentation des superficies de culture sur brûlis. Le travail réalisé dans le district de Chî §ån a pour but d’apporter une lecture différente de l’évolution et des facteurs de transformation du couvert végétal. Dans la première étape de ce travail qui est qualifiée d’exogène, les activités humaines et leurs empreintes sont abordées sans que la « parole » ne soit donnée aux hommes. Les données statistiques communales ne permettent pas de faire ressortir les facteurs de transformation et d’organisation du couvert végétal mais une analyse spatiale plus fine révèle le lien qui existe sans se manifester quantitativement, entre la population, ses activités et la répartition de la végétation. Cette analyse met en évidence les principes d’organisation du couvert mais n’est pas suffisante, elle non plus, pour comprendre sa dynamique d’évolution. La seconde étape correspond à une approche endogène et s’intéresse, par le biais d’enquêtes rétrospectives, à la signification sociale de l’organisation du couvert. Elle montre une forte continuité, depuis la période coloniale, des logiques locales de mise en valeur. L’Etat, par ses interventions, ne remet pas en cause ces logiques mais joue un rôle important sur la dynamique d’évolution de la mise en valeur. Son action est à l’origine de discontinuités temporelles dans l’évolution de la mise en valeur et le couvert végétal qui est rapidement transformé par les activités humaines, reflète ces discontinuités. Celles-ci sont au cœur du problème forestier aujourd’hui. 

Thèse intégralement accessible en version PDF (35,2 Mb) sur TEL.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :