ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Le marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum L.) : études botaniques, chimiques et thérapeutiques

Thèse d’exercice de pharmacie de Cécile Vieu, 06/06/2014, Serge Krivobok (Dir.), 78 p.

Le marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum L.) est un arbre appartenant à la famille des Hippocastanacées ; originaire des Balkans, il a besoin d’un ensoleillement et d’une terre humide pour sa croissance. Ses grandes feuilles composées palmées comportent en général sept folioles dentées. Ses fleurs blanches tachées de rose forment des thyrses pyramidaux. Cet arbre empreinte divers noms vernaculaires tels que faux-châtaignier, châtaignier de mer. De nombreuses études normalisées en fonction de l’aescine démontrent les effets thérapeutiques anciennement connus (anti-œdémateux, anti-inflammatoire, veinotonique). D’autres activités thérapeutiques ont été démontrées in vitro, in vivo ou lors d’études cliniques: anticancéreux, anti-radicalaire, traitement de l’infertilité par varicocèle ou des troubles de perfusion de l’oreille interne ainsi qu’en cosmétique. Le marronnier d’Inde est par ailleurs inscrit sur la liste A des plantes médicinales de la Pharmacopée française (11e édition) et y fait l’objet de cinq monographies, le marron (graine) étant la principale partie de la plante utilisée. Les indications sont validées par la Note explicative de l’Agence du médicament (France), la Commission E (Allemagne), ou encore l’Agence européenne du médicament. L’aspect botanique du genre Aesculus, la composition chimique des différentes parties du marronnier d’Inde sont abordés dans ce mémoire ainsi que ses effets thérapeutiques et sa toxicité. Sur le plan thérapeutique, les médicaments et compléments alimentaires à base de cette plante y sont détaillés.

Thèse intégralement accessible en version PDF (2,9 Mb) sur Dumas.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :