ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Revue Jardins n°5 : Le retrait

Revue Jardins, n°5, Editions du Sandre, 2014

Le retrait, l’écart, ce sont d’autres mots pour dire le jardin. Mais s’il est un espace enclos et retiré, le jardin n’est pas entièrement replié sur lui-même, « ses clôtures sont poreuses », il a repoussé le monde au-delà de ses murs mais il l’y réintroduit symboliquement comme « image du monde », car à l’origine il était censé sauvegarder les végétaux et les animaux rares et précieux. Pour préserver des aventures humaines uniques, deux versions différentes du « retrait » : Le jardin contemplatif par Gordon Campbell et Le jardinier humaniste par Jean-Paul Ribes

Et aussi :

– Sylvain Hilaire, D’herbes, de sables et de racines

– Alicia Paz, Dans l’atelier, un jardin

– Theodor Cerić, Le jardin de Godot

– Anselme Selosse, « Je suis dans l’esprit d’aventure »

– Michael Jakob, Le retrait manqué d’Ermenonville

– Valentine de Ganay, « Courances va nourrir Paris… »

– Marco Gambino, Il y avait un jardin en Sicile

– Ernest Boursier-Mougenot et Michel Racine, Monde à part

– Julia Curiel, Les chimères végétales de Leo Lionni

– L’Absolu manifeste, Ils ont ouvert la porte du jardin

– Jacqueline de Jong, « Les jardins sont souvent trop jolis »

– Cristina Castel-Branco, Le couvent des Capuchos et Kingscote

– Frédérique Basset, Incroyables Comestibles

– Bruno Montpied, Du poivre dans la mare

– Claude Dourguin, Présences terrestres

A commander sur le site de l’éditeur.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :