ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Le jardin de Julie

Chronique de Brice Couturier, radio France Culture, 13 juin 2014

« Tant de choses ont changé dans les sensibilités dans la 2° moitié du XVIII° siècle ! Comme la nature humaine cesse d’être hantée par le péché originel, la nature tout court est réhabilitée ; on cesse de lui opposer la raison. Et le regard porté sur le paysage s’en trouve métamorphosé.

D’Angleterre, nous arrive, comme souvent, une mode nouvelle. Sir Horace Walpole, important homme d’Etat et auteur du roman gothique Le château d’Otrante, publie en 1780, Essay on Modern Gardening, qui sera rapidement traduit en français. Dans son livre, il s’oppose la manie française de mutiler les arbres – qui perdure jusqu’aujourd’hui. Je cite : « On étêta les arbres, on arrêta de côté leurs branches ; c’est ainsi que la plupart des bosquets en France paraissent des coffres verts posés sur des perches ». (p. 22) En Angleterre, au contraire, « on rend aux arbres la liberté de leurs formes, ils étendent sans gêne leurs nouveaux rameaux » (p. 59). D’une manière générale, Sir Horace oppose à la manie française des « jardins symétriques et hors la nature », avec leur « ennuyeuse et constante uniformité », le jardin à l’anglaise, traité, à cette époque, comme un tableau – avec sa perspective et ses clairs-obscurs. D’où la vogue de l’adjectif picturesque, d’où vient notre pittoresque. »

Lire la suite et ré-écouter la chronique sur la page de l’émission.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :