ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Les Plantes des Dieux. Les plantes hallucinogènes. Botanique et ethnologie

Ouvrage de Richard Evans-Shultes et Albert Hofmann, Ed. du Lézard, 2005, 208 p.

Que ce soit le datura, le chanvre, le peyotl, la belladone ou d’autres, chacune des quatre-vingt-onze plantes hallucinogènes ici détaillées a laissé une empreinte profonde sur nombre de civilisations qui les consommaient et continuent parfois de le faire. Des fameuses pythies grecques aux prêtres mayas en passant par les chamans sibériens, l’accès à un monde surnaturel, magique, divin, voire au cosmos, est passé pendant des siècles et sur tous les continents par le filtre de ces substances phénoménales. N’était-ce pour les travaux d’audacieux savants – dont les auteurs figurent au premier rang -, ça n’est pas seulement le secret de ces mystérieux végétaux qui serait tombé dans l’oubli, mais toute une culture universelle que nos préjugés occidentaux menaçaient de perdre dans le trou noir de l’ignorance. Mêlant la botanique, l’ethnologie, la chimie, la mythologie, l’histoire de l’art et des religions, cet ouvrage, devenu un véritable classique, est une somptueuse invitation à voyager dans la mémoire de l’humanité.

Plantes des dieux

Ouvrage intégralement accessible en version PDF (84,3 Mb) – et autres formats- sur Internet Archive.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :