ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

La représentation de la nature dans les mangas (3). La végétation et l’arbre dans la ville japonaise dessinée : La nature dans la ville (II)

Billet de  Bénédicte Tratnjek paru sur le Carnet Sciences Dessinées Junior, 1. 04.2014

« Dans la représentation réaliste des villes dans le manga, la nature en ville peut être appréhendée comme un témoignage dessiné de la place qu’elle occupe dans les sociétés et dans les pratiques spatiales. Les promenades urbaines auxquelles invite la lecture de nombreux mangas de Jirō Taniguchi en sont un exemple emblématique. « Teintée d’un rapport amoureux à la nature en ville qui, le plus souvent apaise le promeneur, l’urbaphilie se lit autant dans Le Promeneur que dans  Quartier lointain (Masayuki Kusumi et Jirō Taniguchi) ou encore dans L’Homme qui marche (Jirō Taniguchi) » [1]. Jirō Taniguchi dessine des « espaces de la nostalgie » (pour reprendre l’expression du géographe Michel Roux [2]). Dans ces promenades urbaines dessinées, Jirō Taniguchi donne à voir au lecteur des espaces urbains de taille différente (de l’agglomération tokyoïte à la ville provinciale de son enfance, Tottori) où la place de la nature en ville peut étonner le lecteur français. Si l’œuvre de Jirō Taniguchi est emblématique de la représentation de la nature en ville [3], cette dernière ne peut se résumer à l’œuvre de Taniguchi. Après un premier billet présentant des pistes de réflexion pour appréhender la nature dans la ville japonaise dessinée, cette seconde partie se proposer de présenter, principalement dans des mangas qui ne prennent pas la nature comme thème principal, quelques éléments de ce décor avec, en tout premier lieu, un billet sur la végétation et l’arbre. »…

Lire la suite de l’article sur le Carnet.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :