ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Gilles Clément : L’alternative ambiante

Emission de Jacques Munier,  « L’essai et la revue du jour », France Culture, 5 min, 03. 04. 2014

C’est un manifeste dû au jardinier paysagiste inventeur de la notion de « jardin planétaire ». Comme son nom l’indique, le concept est né du constat de la finitude de notre planète, le jardin étant d’abord un espace clos. Il est aussi, par principe, ouvert à la diversité des espèces végétales, qu’il cultive et protège. D’où le rôle du jardinier, que Gilles Clément désigne comme le troisième élément du dispositif : la « couverture anthropique », synonyme d’observation, de surveillance et de connaissance. Or, nous dit aujourd’hui l’auteur, le Jardin planétaire « demande en urgence à changer de jardinier ».

A réécouter sur le site de l’émission.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :