ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Le pouvoir des fleurs dans le roman policier

Billet de Céline Hromadova publié sur le Carnet « Ecrivez-le avec des fleurs« , 13 mars 2014

 « Les fleurs appartiennent au vocabulaire récurrent du roman policier, scandé par des expressions plus ou moins figées : les potentielles victimes ont les « nerfs à fleur de peau », les suspects sont « effleurés » par un soupçon, comme Henriette dans « Le Collier de la Reine », une nouvelle d’Arsène Lupin. Comment expliquer par ailleurs la très grande proportion de titres comportant le nom d’une fleur dans ce genre très populaire ? « 

Lire la suite du billet sur le Carnet.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :