ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

L’art de l’herbier, entre science et esthétique

Visite commentée de l’exposition, radio France Culture

Plantes à fleurs, à graines, fougères, algues, lichens, mousses… Avec ses huit millions de spécimens récoltés au cours d’expéditions ayant eu lieu ces cinq derniers siècles, l’herbier du Muséum national d’Histoire naturelle est le plus riche de la planète. Et il vient de faire l’objet d’un vaste chantier de reconditionnement. 

Un vitrine avec au milieu, l'arbre du voyageur (Ravenala)

Alors que seuls les spécialistes ont le privilège d’accéder aux planches de cet herbier, le public pourra dorénavant bénéficier d’un aperçu des collections grâce à une nouvelle exposition temporaire accessible depuis le 27 novembre, à l’occasion de la réouverture de la Galerie de Botanique du musée.

Découverte de l’herbier en compagnie d’Odile Poncy, botaniste au MNHN et de Sarah Sellam, paysagiste, qui nous parlent de l’art et de l’utilité de collecter et conserver les végétaux.

Voir, écouter et lire sur le site de la radio.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :