ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

L’événementiel « agriculturel » en Rhône-Alpes

Rapport d’étude de P-A. Landel, C. Delfosse, N. Canova, N. Robinet et P. Caritey, sept 2008, 215 p.

Réaliser une étude sur les fêtes agriculturelles revêt un caractère particulier dans la mesure où c’est un domaine relativement peu étudié. A la croisée des chemins entre culture et agriculture, ces événements sont des objets complexes et difficiles à appréhender. Le regard du géographe est quelque peu perdu dans l’étude des fêtes tant la production scientifique géographique est à la marge dans la discipline. Hormis l’ouvrage de référence de Guy Di Méo, seuls quelques articles font état de l’intérêt des géographes français pour les fêtes . L’explication de ce constat est sans doute donnée par le caractère polymorphe des fêtes. Elles peuvent prendre des formes multiples selon les pays, les territoires, les populations. Parallèlement, d’autres sciences sociales se sont emparées de cet objet : l’ethnologie dont c’est un thème prisé, l’histoire qui voit là une manifestation sociale qui s’inscrit souvent dans la durée, la sociologie qui peut analyser les comportements de la population lors de ces événements, tout comme leur impact sur l’ensemble du monde social et plus récemment l’économie dans le renouvellement des formes de la fête avec l’essor des festivals. Ainsi, peu de gens connaîtraient Marciac dans le Gers s’il n’y avait pas le festival Jazz à Marciac. De la même façon, le Festival Interceltique de Lorient fait figure de moteur pour l’économie de la ville. Dans le cadre de cette étude, l’étude porte plus précisément sur les fêtes dîtes « agriculturelles ». Fruit de la contraction des termes agriculture et culture, ce nouveau vocable né lors du colloque « A propos du patrimoine agriculturel rhônalpin », a été notamment porté par Denise Menu et François Portet. Souvent appliqué au terme de patrimoine en tant que « patrimoine lié aux pratiques de l’agriculture « , ce terme peut être résumé par la définition qu’en donne Jean-Marc Giacopelli :  » l’agriculturel étant l’ensemble des valeurs, des connaissances, des représentations et des biens issus des actions de l’homme sur son environnement, sur ses modes de production, végétale et/ou animale « . D’autres préfèrent parler de fêtes agraires en les définissant comme « des manifestations dont le dénominateur commun est de célébrer des produits ou des moments précis d’un cycle de production agricole ». Il semble que la définition d’agriculturel englobe la définition de fête agraire dans le sens où l’agriculturel fait référence aux représentations, aux valeurs et aux connaissances. La fête agriculturelle peut donc être définie comme le moment où l’ensemble de ces valeurs, connaissances et représentations sont exprimées soit en mettant en avant une production agricole, soit en célébrant des pratiques agricoles ou d’autres aspects de la culture agricole d’un territoire.

Rapport intégralement accessible en version PDF (6,3 Mb) sur HAL-SHS.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :