ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Etude ethnobotanique du pistachier de l’Atlas, pistacia atlantica, dans la ville de Meknes (Maroc)

Article de Amine Daoudi, Hadja Boutou, Jamal Ibijbijen, Touria Zair et Laila Nassiri paru dans ScienceLib, vol. n°5, 18.11.2013

Dans le cadre de la valorisation des plantes aromatiques et médicinales de la flore marocaine, nous nous sommes intéressés à l’étude du pistachier de l’Atlas, Pistacia atlantica Desf, de famille des Anacardiacées et communément appelé Btem ou Betoum. Ainsi, durant tout le mois de septembre 2013, une enquête ethnobotanique a été menée dans la ville de Meknès, auprès d’herboristes, tradipraticiens et droguistes afin de connaitre les vertus médicinales de cette plante. Les résultats de cette étude ont montré d’abord que l’exercice de ce métier est à dominance masculine (78.6%) dont le niveau scolaire peut même être important, 21.4% des enquêtés étant des universitaires. Par ailleurs, le pistachier de l’Atlas est utilisé pour des vertus thérapeutiques (71.4%); aussi, la majorité des remèdes est préparée sous forme de décoction (35,7%), les feuilles et la résine étant les parties les plus utilisées (28,6%). D’un autre côté, sur l’ensemble des maladies traitées, les affections bucco-dentaires et celles dermiques sont les maladies les plus citées par les enquêtés (28,6%). En fin, l’ingestion de la résine et des feuilles du pistachier de l’Atlas serait toxique (50%).

Article intégralement accessible en version PDF sur le site de ScienceLib.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :