ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Le cassis (Ribes nigrum L.)‎ : études botanique, chimique et effets thérapeutiques

Thèse de Stéphanie Gerbaka, Thèse d’exercice de Pharmacie, 11/07/2013, Serge Krivobok (Dir.), 79 p.

Ce mémoire permet de faire une synthèse des connaissances sur une plante médicinale inscrite à la Pharmacopée Française XIe édition, le cassis, Ribes nigrum L., ainsi que ses usages pharmaceutiques. Le nom du cassis dérive du mot casse (dialecte poitevin signifiant en latin fausse cannelle). De la famille des Grossulariacées, le cassis est un arbrisseau d’un à deux mètres, non épineux à fleurs vertes-rougeâtres en grappes, à feuilles vertes foncées. Originaire du nord de l’Europe et de l’Asie, cette plante se rencontre souvent dans les environnements humides comme les bois ; et c’est en Bourgogne que la culture du cassis est la plus répandue en France. De part sa composition chimique riche en polyphénols, flavonoïdes, et anthocyanosides, contenus dans ses feuilles, ses fruits, ses bourgeons et son huile essentielle, le cassis montre une grande diversité d’actions pharmacologiques : anti-oxydante, protectrice vis-à-vis des maladies cardiovasculaires, anti-herpétique, anti-infectieuse, anti-inflammatoire, hypo-tensive, et diverses actions sur l’acuité visuelle. Ses applications dans l’industrie agro-alimentaire comme colorant naturel et en liquoristerie avec les crèmes et les liqueurs de cassis, sont aussi responsables de sa renommée.

Thèse intégralement accessible en version PDF (4,2 Mb) sur Dumas.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :