ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Forêt, sylviculture et industries du bois au Japon : panorama des défis du secteur forestier et des politiques publiques mises en place pour les affronter

Rapport de Julien Dumond et  Florence Rivière-Bourhis, Ambassade de France au Japon, Service pour la Science et la Technologie, paru le 10/08/2012, 69 pages

En dépit d’une longue histoire de gestion de sa forêt, qui s’étend sur 67% du territoire national, et d’un arsenal législatif encadrant tous les secteurs d’activité sylvicoles à tous les niveaux de l’état, le Japon sous-exploite sa forêt. Par manque de structuration de l’économie forestière, la forte demande en bois est compensée par des importations massives en provenance des pays voisins.

La valorisation économique de la forêt japonaise se heurte à plusieurs obstacles : le morcellement des propriétés forestières en petites entités non profitables économiquement, le faible nombre des exploitations, le faible d’attrait professionnel du secteur et la difficulté d’accès des zones forestières en général. Le gouvernement multiplie des initiatives pour rendre attractif ce secteur (formation) et faciliter l’exploitation (accès routiers).

Ces dernières années, les gouvernements successifs ont mis en place des cadres législatifs visant à favoriser la valorisation de la forêt, celle-ci jouant un rôle important dans la compensation des émissions de CO2 et dans la capacité du Japon a respecté ses engagements vis à vis du Protocole de Kyoto. Que ce soit pour la préservation de la qualité de l’eau, la lutte contre l’érosion des sols ou pour l’utilisation de la lignite comme biomasse, le Japon essaie de mettre en oeuvre une politique attractive qui inclut la notion de « paiements pour les services environnementaux ».

Sommaire :

1. La forêt japonaise, une ressource aujourd’hui sous exploitée et demain valorisée pour ses fonctions économiques, sociales et environnementales
1.1. Caractéristiques du secteur forestier japonais
1.2. Mesures d’encadrement du secteur forestier japonais
1.3. Défis du secteur forestier japonais

2. Un regain d’intérêt pour le potentiel socio-économique de la sylviculture et des industries du bois
2.1. Des caractéristiques techniques défavorables
2.2. Une situation socio-économique dégradée
2.3. Des initiatives pour promouvoir l’usage du bois et ses industries

3. Les ressources forestières japonaises, un potentiel de plus en plus valorisé sur le plan environnemental
3.1. Des forêts de protection garantes des services environnementaux
3.2. De nombreuses autres initiatives
3.3. Un atout précieux dans la lutte contre le changement climatique

4. La promotion de la biomasse énergie revitalise l’ensemble de la filière forestière japonaise en créant de nouveaux débouchés
4.1. L’industrie du bois de feu, une filière immature mais prometteuse
4.2. Les pouvoirs publics promeuvent activement la filière biomasse énergie
4.3. Des installations plus ou moins innovantes déjà en activité

5. Conclusion

Bibliographie & Annexes

Rapport intégralement accessible en version PDF (3,3 Mo) sur le site des Bulletins Électroniques.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :