ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Caractérisation mécanique de la loupe de thuya (Tetraclinis Articulata (Vahl) Masters) en vue de sa valorisation

Thèse de Mohammed El Mouridi, Université Montpellier II – Sciences et Techniques du Languedoc (Mécanique et Génie civil), 15/12/2011, Joseph Gril, Abdelillah Hakam (Dir.), 120 p.

La loupe de thuya joue un rôle économique et social important pour le secteur artisanal marocain. Ces dernières décennies, pour répondre à une forte demande, le bois de la loupe de thuya a été surexploité entraînant une dégradation importante des forêts de thuya marocaines. Une réponse possible à cette problématique, à court terme, consiste à limiter les déchets d’usinage. Cette voie d’investigation passe par la caractérisation du matériau et notamment l’identification de son réseau de symétries matérielles. L’objectif de ce travail est donc de caractériser le bois de la loupe de thuya (Tetraclinis articulata (vahl) Masters) dont le comportement mécanique n’a pas été étudié jusqu’à présent. Pour atteindre cet objectif, on passe tout d’abord par une caractérisation multi-échelle. A l’échelle globale, la caractérisation est réalisée en étudiant la structure interne d’une loupe entière par tomographie X, et plus particulièrement la distribution des excroissances foncées caractéristiques de la loupe. Cette étude macroscopique est complétée, à l’échelle microscopique, par une analyse comparative de coupes anatomiques de bois de thuya et de loupe. À l’échelle du matériau, le bois de la loupe est caractérisé en étudiant la dispersion de sa rigidité par une méthode ultrasonore par contact direct. L’étude plus approfondie du comportement mécanique a nécessité la mise au point d’une méthode ultrasonore par contact direct sur des échantillons sphériques afin d’identifier les symétries matérielles d’un matériau. Cette méthode, appliquée au bois de la loupe de thuya, montre que la loupe a un comportement isotrope transverse. Par conséquent, il ne présente pas les mêmes symétries naturelles que le bois présent dans le tronc du même arbre. Cette méthode ne permet pas d’obtenir la matrice de rigidité complète : dans le cas d’un matériau orthotrope, elle donne accès aux 3 termes diagonaux de la matrice et à 3 combinaisons linéaires des 6 autres termes. Pour identifier complètement la matrice de rigidité, nous proposons, en perspective, l’utilisation de la Spectroscopie Ultrasonore Résonante (RUS). Le couplage de la méthode ultrasonore par contact direct développée et de la méthode RUS permettra de déterminer les symétries matérielles et la matrice de rigidité sur le même échantillon. Enfin, des coupes obtenues par tomographie X peuvent être superposées aux graphes de rigidité pour analyser la relation entre la structure interne et le comportement élastique de la loupe de thuya.

Thèse intégralement accessible en version PDF (11,6 Mb) sur TEL.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :