ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

Thé et café : les représentations culturelles dans les langues et les pratiques

Appel à communications, Colloque international,  Lyon, 24 et 25 octobre 2013

D’abord découverts dans l’Orient, le thé et le café constituent aujourd’hui les deux boissons les plus consommées quotidiennement après l’eau. Cet étendue géographique et temporelle rend intéressant le croisement des regards sur leurs représentations culturelles dans les langue et les pratiques. Nous souhaiterions, à cette occasion, réunir des linguistes, des anthropologues, des historiens, des littéraires, mais aussi des professionnels autour de trois thèmes : dégustation ; rituels et symboles ; échange et évolution. Les approches croisées seront particulièrement appréciées.

La découverte du thé remonte à la haute Antiquité chinoise, tandis que d’après la légende arabe, Mahomet fut guéri grâce au café. Ces boissons ont toutes deux des siècles d’histoire à leur actif. Généralisées de nos jours aux quatre coins du monde, elles constituent les deux boissons les plus consommées quotidiennement après l’eau (il y a d’ailleurs une rivalité entre elles pour ce titre). Cet étendue géographique et temporelle rend intéressant le croisement des regards sur leurs représentations culturelles dans les langue et les pratiques.

De nombreux travaux scientifiques se sont déjà intéressés à l’impact du thé et du café sur notre corps. Aussi préférons-nous porter notre regard sur la description et l’appréciation de ces objets dans différentes aires culturelles. La publicité et le marketing ont largement changé l’image du thé et du café. Nous parlons de provenances, de crus, comme pour le vin. Même si les dégustations du thé et du café n’ont pas encore leur propre appellation officielle comme « oenologie », le métier de « maître du thé/café » entre discrètement en moeurs. Nombreuses sont les publications qui nous initient à cet art. Mais aux quatre coins du monde, comment nos yeux, notre nez, notre palais apprécient-ils les mêmes breuvages ? Que racontent les termes associés à la dégustation ou à la description de ces breuvages sur notre perception ?

Bouillon, infusion, matcha, filtre, piston, percolation, dans un cercle privé ou dans les lieux publics, les manières dont on consomme le thé et le café ont énormément évolué. Il nous paraît intéressant non seulement de décrire chaque geste, mais aussi de nous interroger sur leur origine (culturelle, économique et technologique), leur réception par la société.

Enfin, nous voudrions replacer ces deux boissons dans leur contexte socio-culturel. Originaires de l’Orient (au sens large), comment le thé et le café ont-ils conquis l’ensemble du globe ? Associé intimement à l’esprit Zen ou considéré comme la boisson de la bourgeoisie montante par excellence, que représentent ces deux stimulants pour les uns et les autres, à travers les différentes époques ? Comment les acteurs économiques explorent-ils ces symboles et façonnent-ils à leur tour nos représentations ?

Nous souhaiterions, à cette occasion, croiser les regards des linguistes, des anthropologues, des historiens, des littéraires, mais aussi des professionnels. Les communications porteront de préférence sur l’un des trois axes suivants :

  • Dégustation : procédures et terminologie, principalement du point de vue de l’anthropologie, de la linguistique ou de l’analyse sensorielle. Les approches croisées seront particulièrement appréciées.
  • Rituels et symboles : quels rituels et symboles sont attachés au thé et au café ? Comment décrire et interpréter les cérémonies associées à ces boissons ? Comment évoluent-elles dans le temps ? Quels mots pour les exprimer ? Comment sont-elles médiatisées, entre autres dans les pratiques commerciales et publicitaires ?
  • Échange et évolution : comment se diffusent les pratiques de consommation du thé et du café à travers le temps et l’espace ? En quoi cette diffusion entraîne-t-elle éventuellement une évolution des pratiques ? Quel rôle jouent le marketing et la publicité dans ces processus ?

Modalités de soumission

Merci d’envoyer votre proposition (200 – 350 mots, sous format doc/x, odt ou pdf, suivie d’une brève bio-bibliographie) avec comme objet « Colloque international thé&café », à l’adresse suivante : weiwei.guo-gripay@univ-lyon2.fr

Langues de communication : anglais, français

Les meilleures communications feront l’objet d’une parution dans un ouvrage collectif.

Calendrier 

– Date limite d’envoie de communication : le vendredi 10 mai 2013

– Date de notification : fin juin

– Date d’inscription : fin juin (la présentation d’une communication n’est pas une condition pour l’inscription au colloque)

[Info Calenda]

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :