ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

De la forêt-site à la forêt-territoire. Paysages et pratiques dans la forêt de Fontainebleau d’après les œuvres des peintres de Barbizon (XIXe-XXIe siècles)

Article de Bernard Davasse paru dans Patrimoine et paysages, Actes des Journées Jean Hubert, Torcy, 29 novembre-1er décembre 2007, Lyon, Ed. Lieux dits (Cahier Jean Hubert n° 3), 2009, pp. 16-29

Ce texte trouve son origine dans la visite d’une exposition tenue au musée d’Orsay en 2007 :  » La forêt de Fontainebleau, un atelier en grandeur nature « . Un des mérites de cette exposition est d’avoir su montrer que la forêt de Fontainebleau existait en tant que site, au-delà des œuvres des peintres, et qu’à ce titre, elle tenait une place privilégiée dans l’histoire de l’art, étant littéralement devenue vers 1830 un lieu  » pittoresque « . Il est proposé ici de pousser la réflexion plus loin et de donner à cette forêt toute une épaisseur, à la fois dans le temps et dans l’espace, pour en faire un territoire, au sens où la forêt de Fontainebleau est aussi un lieu d’interactions entre des processus naturels et des pratiques sociales particulièrement complexe et, aujourd’hui comme dans le passé, en proie à des dynamiques contradictoires.

Article intégralement accessible en version PDF (255 Kb) sur HAL-SHS.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :