ETHNOBOTANIQUE

Une dilettante veille sur ce sujet

XXXIIIe Colloque international d’archéologie et d’histoire d’Antibes : Regards croisés sur les outils liés au travail des végétaux

Colloque international, Antibes (France), du 23 au 25 octobre 2012

Les humains ont toujours su tirer parti des ressources que leur offrait l’environnement, qu’elles soient minérales, animales ou végétales. Le caractère périssable des matières organiques rend celles-ci difficiles à cerner, et, si dans le domaine animal, les traces directes, comme les vestiges osseux sont relativement nombreux, les témoins directs issus du monde végétal sont ténus. 

Le développement de certaines disciplines aussi vastes que l’archéobotanique (anthracologie, palynologie, carpologie, phytolithologie…) ont pourtant permis d’améliorer nos connaissances dans le domaine végétal, ce fut d’ailleurs l’objet des rencontres APDCA en 2009 (Des hommes et des plantes). Cependant, d’autres approches permettent de compléter le dossier, en analysant particulièrement les systèmes de production liés aux végétaux. Aborder ces systèmes suppose de diversifier les études notamment des outils impliqués dans les productions liées à l’agriculture, la sparterie, la vannerie, le tissage, la parure, certains éléments d’architecture, la cynégétique, la guerre… Tous ces domaines appartiennent à des chaînes opératoires qui leur sont propres. Celles-ci résultent de suites d’opérations techniques, que l’on se doit d’analyser afin de mieux comprendre les productions, mais aussi, et c’est ce qui nous intéresse ici, les outils employés. 

L’objectif du colloque est d’ouvrir le dialogue et de confronter les approches entre différentes disciplines qui abordent le rôle et le fonctionnement des outils impliqués dans les chaînes opératoires de production et de transformation de matériaux végétaux. Ces disciplines, issues des sciences humaines, des sciences biologiques, des sciences de l’ingénieur, ou des sciences de la matière aident à comprendre les gestes et les techniques de ces chaînes opératoires grâce à la tracéologie, à la tribologie, à la chimie, à l’ethnologie, à l’iconographie ou encore à l’étude de textes anciens. 

Les analyses portant sur des objets dont la fonction est souvent mal connue ou mal interprétée auront toute leur place lors de ces rencontres. De même, la diversité des matériaux impliqués dans les outillages sera particulièrement valorisée dans la sélection des communications. Les échanges sur les différentes approches méthodologiques devraient être ainsi favorisés. 

En 2002, le thème de cette réunion APDCA Le Traitement des récoltes avait ciblé les techniques post-moissons de la chaîne opératoire de traitement des végétaux, pour la plupart agricoles. Ce sujet, très apprécié, a abouti à une publication interdisciplinaire souvent cité. 

L’originalité du colloque proposé ici est de s’ouvrir à l’analyse des systèmes de production liés aux végétaux en général, et inclut notamment l’artisanat. Il s’articule avec le travail d’un GDR interdisciplinaire, Regards interdisciplinaires sur les activités et techniques agricoles anciennes et préindustrielles, (2002-2014) basé au Cepam à Nice, et avec le travail du programme européen EARTH (Early Agricultural Remnants and Technical Heritage), 2004-2009. 
Au moyen d’une quarantaine d’exposés et de posters, les communicants présenteront des approches interdisciplinaires portant sur les choix technologiques que les populations ont réalisé pour la récolte, la transformation, ou la fabrication d’objets végétaux. Ils aborderont ainsi la complexité de ces choix, leurs évolutions, et le rapport entre les technologies et d’autres aspects du monde humain, notamment l’organisation socio-environnementale. 

Renseignements, appels à contribution et inscription sur le site de l’Inrap.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :